Autoblog du Hollandais Volant

Ce site n'est pas le site officiel lehollandaisvolant.net.
C'est un blog automatisé qui réplique les articles de lehollandaisvolant.net

Retour Dell XPS 15 (9550)

Sat, 03 Sep 2016 10:44:07 +0200 - (source)

Comme d’hab après un achat de matos, il est intéressant de faire un retour, pour aider les prochains à faire un choix ou même pour mettre de côté quelques notes pour le futur.
Ici je parlerai comme promis du Dell XPS 15 (9550).

Les caractéristiques matérielles complètes sont données sur la page, je résume ici vite fait le contenu de ce portable :

Le cahier des charges

Mes besoins en terme de PC sont devenus spécifiques avec le temps. Aujourd’hui je ne me vois plus utiliser autre chose qu’un écran mate et un clavier lumineux. Je veux et j’ai besoin d’un ordinateur qui soit entièrement compatible GNU/Linux (Mint/Ubuntu).
Le 15 pouces me semble un bon compromis entre nomadisme et machine de travail fixe (le 17" est un peu gros, pour l’avoir vécu durant 3 ans, et le 13 pouces est un peu petit pour le confort, mais très pratique).

Sur ce type d’écran, le meilleur choix pour moi reste un écran Full-HD. C’est moins la résolution qui m’importe que la définition : le nombre de pixels indique le nombre de fenêtres que je peux afficher côte à côte. Je peux prendre un second écran chez moi (c’est fait, d’ailleurs), mais je me vois mal m’installer avec un 27" dans le train.

Les Dell offraient la possibilité de choisir un écran tactile en 4K (3240×2160). Bien-sûr un tel écran sur du 15 pouces ne se lit pas en résolution native. Si Windows (et Ubuntu) gèrent la mise à l’échelle, je n’ai pas trouvé la même chose sous Linux Mint Mate : on peut tout mettre en grand, mais sans tirer partie de la résolution plus grande et ça reste pixelisé ; autant dire, donc, qu’un tel écran ne sert strictement à rien sous ces conditions. Je ne vois également que peu d’intérêt à avoir un écran tactile (coucou les traces de doigts !).

Ah et enfin, je veux un PC démontable. Je veux pouvoir ajouter de la mémoire ou changer le disque dur sans sortir la tronçonneuse.

Maintenant, il faut choisir un modèle de PC dans le commerce.

J’ai tout de suite écarté les marques HP, Acer, Packard Bell. Ce sont des PC de loisir et pas pour bosser (je n’ai pas regardé leur gamme pro, ceci dit). En plus, je n’ai que des mauvaises expériences avec : peu solides, des défauts partout et surtout une plaie à démonter.
J’ai également écarté Asus. Malgré de bon produits, ils ont choisi de faire le pacte avec Microsoft et du coup tout changement de matériel ou d’OS est difficile. Hors de question d’avoir ça.
J’ai enfin aussi écarté Apple. J’ai toujours admiré leurs portables sur tous les plans sauf un seul : ils sont indémontables, donc non.

Il me reste quoi ? Ben… pas grand chose.
Je tourne sur du Clevo depuis 5 ans, et je connais Dell.

Clevo : leurs PC sont bien. Très configurables et démontable (avec manuel technique de 150 pages dispo sur leur site), les revendeurs le livrent souvent sans OS (pas de taxe Windows) et ils sont robustes. J’ai eu 3 PC de 17 pouces Clevo qui tournent tous encore dans la famille. Leur choix en 15 pouces est plus réduit.

Dell : j’ai un petit Dell XPS 13 depuis quelques temps, acheté d’occasion. Il se démonte (à part la Ram) et il est fulgurant de rapidité. J’ai une très bonne expérience avec ce petit PC et je veux la même chose sur un PC principal.
Leur gamme Inspiron s’est améliorée avec le temps (niveau finitions) mais les configurations ne sont pas tout à fait à la hauteur de ce que je cherche (un peu de performance quand même, avec une carte graphique dédiée).

Mon choix s’est donc porté sur le XPS-15 : un portable compact et puissant à la fois.

Un avantage (largement mis en avant par Dell) du XPS-15, est qu’il se vante comme étant le plus petit PC 15 pouces au monde : en effet, la bordure de l’écran ne dépasse pas 6 mm en haut et sur les côtés (contre 1,0~1,5 cm sur les autres portables). C’est un détail, mais ça donne un 15 pouces dans un châssis de 14 pouces. Niveau mobilité, c’est un plus.

Review

Le châssis aluminium-carbone
Si je commence par plus gros avantage, c’est le châssis : il est en aluminium (dessous) et en carbone (dessus), ce qui lui assure une grande légèreté, mais pas seulement !

Ces matériaux dissipent la chaleur.
Non seulement le portable reste froid et on ne se brûle pas les doigts ou la main sur le repose poignée (problème que j’avais sur mon Clevo W670, à cause du SSD à côté de la puce Wifi dans un recoin non ventilé), mais en plus il reste très silencieux. On a à peine un petit soufflement, très constant qui est complètement inaudible avec un casque sur les oreilles et qui est même caché par la frappe sur le clavier ou la musique.

Les deux ventilateurs latéraux sont une très bonne configuration pour refroidir l’ensemble du PC. La prise d’air est sous le portable (toute la largeur) et la sortie se fait sur le dos, au niveau de la charnière de l’écran, là aussi, sur toute la largeur. En usage normal pour moi (bureautique/prog, musique, surf), le CPU est ainsi à 30~33 °C et le disque dur est là à 34 °C (la température ambiante est 24 °C). Comparé à mes précédents PC, c’est entre 5 et 10 °C en moins.
Lors de tâches plus gourmandes en ressources (CPU et GPU), le haut du clavier monte en température (le test des Numériques détecte jusqu’à 46 °C) mais là encore, c’est moins que les 50~60 °C brûlants sur certains de mes anciens PC.

Certaines reviews disent que le portable chauffe, mais de mon expérience personnelle, c’est le portable qui chauffe le moins, et de loin (j’imagine que c’est toujours plus qu’un Mac, pris en référence généralement).

Le clavier
Beaucoup n’aiment pas les claviers de portables car le retour n’est pas assez important (1,3 mm sur le XPS, ce qui est vraiment très peu). Perso j’aime bien le clavier, ça doit venir de l’habitude des claviers de portables.
Le clavier lumineux est bon, mais le clavier dans son ensemble n’est pas top et fait cheap. C’est en fait la structure entre les touches qui n’est pas égal partout et l’ensemble n’est donc pas plat. Pour un PC d’une telle gamme, ce n’est pas normal.

Une fonction que j’ai pas encore cherché à configurer et que j’avais déjà sur le XPS 13, c’est que la lumière du clavier s’éteint doucement après 10 secondes d’inactivité (du clavier ou du clickpad). Je suis assez mitigé pour ça : parfois c’est pratique, parfois moins. Je vais laisser ainsi.

Le clavier n’a pas de pavé numérique, ce qui pour moi est un gros plus : le bloc alphabétique est alors bien centré et pas décalé vers la gauche. En revanche, je maintiens qu’il manque des touches sur le clavier. Les boutons Home, PgUp/PgDn, Fin et la touche du menu contextuel sont absentes. À la place ce sont des touches de fonction, ce qui n’est pas vraiment pratique. Ils auraient pu ajouter une colonne de touches à droite avec ces quatre touches.
C’est aussi dommage que les touches fléchées soient des demi-touches. Ça ne me gêne pas pour jouer (ZQSD powa), mais c’est totalement ridicule quand même.

Divers
Quand j’ai reçu le PC, il avait Windows 10 avec lui. La première action à faire au premier allumage c’est aller dans le BIOS et désactiver le Secure-Boot (touches pour le Bios : F12) qui bloque le lancement d’autres OS et pilotes que ceux prévu par le constructeur et Windows. Après ça, on peut installer Windows 10 (qui ne me servira que pour les jeux).

Autre chose, le PC vient avec un HDD d’un tera-octet (5400 tpm) et un petit SSD M.2 de 32 Gio pour un système très rapide.
Ici, ce SSD n’était même pas formaté et Windows était sur le HDD. C’est un peu débile d’avoir fait comme ça de la part de Dell, mais au final ça m’a arrangé : le SSD est pour moi réservé à Linux Mint et ceci m’a évité le tracas de déplacer Windows 10 du SDD vers le HDD et éventuellement avoir une surprise de réactivation de Windows.

Aussi, pour partitionner le HDD, vu que Windows 10 y a mis ses 7 partitions mal agencées avec espace libre entre les partitions (pas de doute, on est bien chez Microsoft), il faut passer par la gestion des disques de Windows (GParted ne peut rien faire sans effacer des trucs). Ceci est un problème mais l’outil de Windows 10 fonctionne très bien, donc ça allait.

Le bloc d’alimentation ne possède pas de LED. Cette dernière est déportée sur le connecteur, qui se branche dans le PC. C’est assez stylé mais la LED reste bien trop forte et dérange si l’ordinateur se trouve dans la chambre.
Concernant la batterie, l’appareil dispose d’un bouton sur le côté avec des LED pour voir la charge présente dans la batterie. Même éteint, on peut voir la charge qu’il reste (en 0 % et 100 %, par palier de 20 %, ce qui est largement suffisant). L’utilité reste à mon avis encore à démontrer, mais ça peut être lié à la fonction PowerShare des prises USB : on profite de l’alim USB même quand l’ordi est éteint.

Niveau connectique, il n’y a que deux ports USB-3.0 (un peu juste) et un port USB-3.1-type C. Ce dernier est aussi un port Thunderbolt-3 (les deux sont unifiés et ont le même connecteur) mais il faut quand même acheter les adaptateurs à part (pour brancher une prise Lan ou DP dessus). Le port Thunderbolt-3 / USB-C a un débit de fou (40 Gb/s) qui permet de brancher des écrans 5K et d’autres trucs, mais à part ça, il ne sert à rien : il n’y a toujours pas beaucoup de matériel qui s’en sert. L’ordi a aussi une prise HDMI et Kensinton.

Concernant la double carte graphique : le basculement entre la carte Intel et nVidia sous Linux Mint fonctionne (il faut juste redémarrer X, donc se déconnecter et se reconnecter après un changement manuel), mais les pilotes nVidia ne proposent pas la synchronisation verticale (wtf!). Les graphismes sont donc meilleures avec la carte Intel pourrie qu’avec la carte nVidia beaucoup plus puissante, ce qui est un peu navrant. Mais bon, perso je m’en fiche de ça : ce n’est le cas que sous Linux et je ne joue pas sous Linux, donc ma carte Intel suffit.
Sous Windows 10, le bascullement sur la carte nVidia est automatique quand je lance un jeu. La carte est assez puissante pour lancer mes vieux jeux en 4K (Portal1/2, HL, IL2, Unreal tournament, LFS…).

Une autre chose à noter sur ce PC (première fois que je vois ça) : à part le bouton de mise en route qui possède une LED, et le cordon d’alimentation donc, il n’y a aucun témoin lumineux. Ni pour le Wifi, ni pour les accès disques. Pas que ça me dérange, mais ça change. Je ne sais jamais vraiment si le disque dur gratte ou pas. Ce n’est pas problématique sous Linux Mint, mais sous Windows un peu plus (pas moyen de savoir quand l’OS a fini de charger).

Conclusion

Niveau performance, je n’ai rien à dire : j’ai pris ce portable également pour jouer il s’en sort bien pour faire tourner des jeux de ~5 ans sur du 4K (graphismes moyen-haut). Le seul regret c’est peut-être que le disque tourne à 5400 rpm. Comme j’ai souvent dit, un disque dur à 7200 rpm fait beaucoup de différence pour un investissement relativement faible (un SSD d’un tera-octet c’est déjà plus cher).

Niveau hardware, à part la structure du clavier qui est un peu cheap et les touches « oubliées », c’est du bon. Le choix des matériaux et l’agencement des composants et des entrées d’air sont bien pensés et ont un but précis : refroidir la machine ; et ça marche très bien.

Pour la compatibilité Linux : tout fonctionne, j’ai juste encore un petit problème de mise en veille : avec mon Kernel 4.4.0.22, la mise en veille ne se fait pas toujours. Mais quand ça marche, la sortie fonctionne bien. Je n’ai pas encore bien cherché la cause de ça, même si je vois que je ne suis pas le seul avec ce problème et qu’a priori, ça vient de la carte Wifi. Il faut encore que j’essaye avec une autre carte Wifi (celle de mon ancien PC).

Enfin, comme d’hab, ma checklist Linux Mint a été mise à jour (LM18) et j’ai ajouté beaucoup de choses.

MÀJ : pour le problème de mise en veille, il suffisait de mettre à jour le kernel. Le bug ne semble plus être présent dans le 4.4.0.36. Sous Linux Mint, les kernel ne sont plus mis à jours comme avant, il faut les mettre à jour à la main dans le gestionnaire de mise à jour. Mint a choisis cette philosophie pour des raisons de stabilité du système.


Interdire tous les signes religieux ? Chiche !

Mon, 15 Aug 2016 16:37:03 +0200 - (source)

Ah tiens, un Maire veut interdire les signes musul… religieux ostentatoires.
Ben, je lui souhaite bonne chance. Certes, il interdira les burqas, les croix, les étoiles de David autour du cou. Mais bon, pourquoi s’arrêter là ?

La culture française, et même occidentale dans son ensemble est largement basée sur une culture chrétienne. Inutile de le nier, c’est juste comme ça et on ne peut pas changer le passé. Alors changeons l’avenir : désormais, on n’a plus droit à rien qui soit d’origine religieux. Nul part.

Alors commençons par le l’année. Nous sommes en 2016, non ? Et c’est 2016 après quoi ? Jésus Christ, tout à fait. C’est pas religieux ça ? Si ! Alors il faut redéfinir une nouvelle origine pour notre calendrier.
Notre calendrier justement : nous autres utilisons tous le calendrier Grégorien. Il faudra le changer aussi car il porte le nom d’un pape, Grégoire XIII, qui l’a imposé partout où il faisait figure d’autorité en remplacement du calendrier Julien (nommé d’après Jules César), car plus précis.
Au passage, avez-vu la date de publication de cet article ? Un 15 août. Ce jour ne sera plus férié dorénavant (comme une bonne partie d’autres jours fériés). Vous l’avez cherché.

Ensuite, on va rester dans les dates encore : les jours de la semaine (lundi, mardi, mercredi…) et les mois de l’année, qui portent pour certains le nom de divinités greco-romaines : mercredi vient de Mercure, une divinité romaine, mars et mardi vient de Mars, mai vient de Maïa, vendredi vient de Vénus, qui est une autre divinité romaine, etc. Faudra changer tout ça, hein.

Tiens, dites, vous avez regardé les étoiles filantes récemment ? Je parle des Perséides. D’ailleurs je vous interdit de parler comme ça : ce nom fait référence à Persée, fils de Zeus dans la mythologie grecque : encore de la religion, bon sang (pardon : ce juron est également d’origine religieux).
Et puisqu’on a la tête dans les étoiles, il faudra aussi rebaptiser (oops, re-pardon) renommer les planètes et leurs lunes : toutes, à l’exception des lunes d’Uranus, portent le nom de divinités gréco-romaines.

Revenons sur Terre et constatons que bon nombre de bâtiments ont une connotation religieuses : églises, cathédrales, mosquées, abbayes… Faudra démolir tout ça, hein. Même chose pour les monuments aux morts en forme de croix et les tombes dans les cimetières.
On prendra soin également de renommer certaines villes : Saint Étienne, Saint Denis, Saint-Malo dont le nom évoque des personnalités religieuses, ce qui est intolérable dans un état qui refuse ce type de signes.

Pour continuer sur les personnalités religieuses, l’on retirera le nom des calendriers et on demandera à tous ceux qui portent un de ces noms de bien vouloir — au choix — soit en changer, soit accepter d’être foutu dehors : on est un pays sans signe religieux, oui ma p'tite dame !

Bon, j’arrête ici, mais vous avez, je l’espère, compris : deux millénaires d’histoire chrétienne ça fait beaucoup d’héritage culturel.
Mais bon, c’est à vous de voir : on va remettre les années à zéro et renommer les jours de la semaine et les astres ? Et après on ira brûler les livres, les toiles, démolir les églises, les cathédrales, les mosquées, les châteaux ? On change le nom de toutes les personnes avec un nom venu calendrier ? Simplement pour avoir le droit de se dire « 100 % laïc » (ce qui, au passage, est débile, considérant la définition de « laïc ») ?

Parce qu’on peut aussi garder tout ça et autoriser les signes religieux, dans leur ensemble. D’une communauté aseptisée reniant son histoire et celle des autres, on passerait plutôt pour une communauté ouverte, tolérante, multiethnique.

Oh, oui, ça doit être horrible d’être tolérant et ouvert, sans doutes qu’on va tous mourir et que la société va s’effondrer dans les flammes et le sang. Mais on peut au moins essayer, non ?

Ou sinon, sinon on peut aussi interdire juste les signes musulmans, comme ils sont en train de faire maintenant.
Mais dans ce cas je ne plus jamais entendre que la France est un pays tolérant ou laïc ou qu’elle n’est pas ouvertement raciste, les élus comme ceux qui votent pour eux, car ça serait un mensonge et une insulte à la définition de ces mots. Et va falloir assumer d’être la risée du monde et en tirer les conséquences, aussi.


Expérience : commander un ordi chez Dell

Sat, 13 Aug 2016 00:00:59 +0200 - (source)

Contrairement à quelque remarque sur les PC Dell et leur claviers, j’ai décidé de renouveler mon ordinateur chez eux. J’ai déjà un petit portable Dell qui est très bien : solide, robuste, autonome, léger, avec les options que je souhaite. Je sais à peu près ce qu’ils proposent et ça me convient (même si bien-sûr, il y a de la place pour de l’amélioration).

Je passe donc commande : pour le PC, une sacoche de la bonne taille et un clavier/souris sans fil. Je choisis de payer par Paypal (ma carte bancaire ayant un plafond limité qui m’empêche de disposer de mon argent comme je le veux, merci les banques).

J+1
Le lendemain matin, je reçois un e-mail de Dell disant qu’ils ont annulé ma commande : il leur faut un justificatif de domicile pour la livraison et la copie de ma carte d’identité. Déjà là, ça annonce la couleur : peu importe où j’ai acheté en ligne dans le passé, jamais un service commercial d’un site aussi sérieux ne m’a fait ce coup : rien de ça n’était affiché avant la commande.

Il est indiqué qu’ils ont essayé de m’appeler : je n’ai rien eu, pas d’appel en absence, pas de message sur répondeur, pas de SMS. Et puis ça aurait été trop demandé de m’envoyer un e-mail avant d’annuler la commande ? Qu’est-ce qu’ils voulaient me dire par téléphone qu’ils ne pouvaient faire par e-mail ? Pour le coup je ne comprends pas.
J’ai cédé et j’ai transféré les documents manquants par email, en réponse.

M’enfin, un autre problème, c’est que vu qu’ils ont annulé la commande, l’argent que Paypal avait bloqué a été mis en attente de transfert vers Dell. J’ai dû les contacter pour qu’ils considèrent la commande comme annulée de leur côté aussi.

J+2
Encore un jour qui passe. Midi, toujours rien, aucune nouvelle. Je veux leur envoyer un message : ils restent silencieux aux e-mails (mon mail ne passe pas ?).
Passons par leur formulaire de contact sur leur site, alors. Ah, mon numéro de commande n’est pas valide (car annulé). Je ne peux rien faire.

Le téléphone, bien que je déteste ça, est ma solution suivante : rebelote, ils demandent mon numéro de commande qui ne marche pas. J’ai essayé toutes les solutions sur leur répondeur automatique, jamais moyen de contacter un humain.
La réponse la plus hallucinante que j’ai eu c’est quand même le répondeur qui me dit d’aller visiter le site www.dell.fr : sérieux, ils pensent que je l’ai trouvé où leur numéro surtaxé ?

Parlant de surtaxé, j’ai aussi essayé les numéros non surtaxés (très bon site) : c’est la même chose, le même répondeur. C’est juste le numéro qui change.

Je fais quoi maintenant ?
Tiens, ils ont un compte Twitter. Hop : j’envoie un tweet à Dell, disant que j’ai un problème de formulaire avec leur site. Surprise : on me répond. On finit par me rediriger vers le support sur Facebook.
Dites les gars, à quoi ça sert d’avoir un site web avec un formulaire si c’est pour tout faire sur les réseaux sociaux ?

Sur Facebook, une personne me répond et me dit ce que je savais déjà : que le service financer a annulé ma commande car ils leur fallait des documents. Je leur dis que je leur ait déjà tout envoyé la veille. On me dit qu’ils vont contacter le service financier pour vérifier.

Entre temps, la même personne m’appelle au téléphone pour me redire la même chose : qu’il manque des documents et qu’il les leur faut ><.
Je déteste le téléphone : on entend mal, on ne peut pas réécouter et en plus pour le coup la personne parle très vite, la connexion est mauvaise et le son n’est pas assez fort. Je suis sûr le cul quand ça raccroche au bout de 20 secondes sans que j’ai eu le temps de finir une seule de mes phrases.

M’enfin, je leur renvoie tous les documents pour la seconde fois.
Je repasse sur Facebook, et je leur envoie les documents par URL par ce biais également (simple précaution), un peu plus tard je demande où ça en est : ils ont bien reçu les fichiers. Je reçois alors le PDF d’un devis pour refaire une commande manuellement (sans passer par le site). Tout semble réglo : même config, même options, même prix.

Je dois remplir ce PDF et le signer.
Je ne veux pas imprimer un document pour le scanner et ensuite jeter à la poubelle les papiers restés chez moi. Je remplis donc le formulaire PDF avec LibreOffice, je scanne une signature sur papier blanc que je colle dans le document. Le résultat est identique et j’économise du papier, de l’encre, de l’énergie.
Je leur envoie ça par e-mail et ils me confirment la réception. Bien.

J+3
Peu après midi, je reçois un coup de fil : ils veulent le paiement. Je leur dis naïvement qu’ils ont déjà un paiement en attente chez Paypal (je n’avais pas encore annulé chez eux à ce stade) et qu’ils n’ont qu’à réactiver ma commande.

La simplicité n’étant clairement pas leur truc chez Dell : ils veulent lancer une autre commande, payable par carte bancaire ou par virement. La personne commençait à me demander mon numéro de carte bancaire par téléphone. WTF ? C’est nouveau ça ? Non merci, je vais prendre le virement hein.

Là on passe dans la connerie bancaire : ajouter une bénéficiaire d’un virement, ça demande 48 heures chez ma banque. D’autres demandent 24 h, certaines vont jusqu’à 72 h. Ah, et vous pouvez être sûr que votre banque prendra jusqu’à la dernière minute de votre temps pour accepter le bénéficiaire.
Ensuite, il faudra aussi compter 24 h pour que le virement lui-même soit fait. Oui oui, on perd donc 3 jours totalement inutilement (sûrement un enfant de 7 ans au Bangladesh qui doit vérifier les numéros IBAN dans un annuaire papier des comptes bancaires, et les valider).

J’aurais aussi pu aller en agence, mais ça m’aurait coûté 3€ pour faire le virement immédiat. Je ne suis pas radin à ce point, mais je ne suis pas con non plus, et payer les banques pour des conneries c’est pas mon truc.

Mais… j’avais été malin : le PDF avec le devis contenait les coordonnées bancaires sur une des pages. Bien-sûr, pas un IBAN reconnu sur toute la planète, mais la clé BIC, Swift et le numéro de compte (puisque je vous dis que la simplicité n’est pas leur truc, chez Dell). Un service en ligne permet de calculer l’IBAN à partir de ces informations (quel hasard). Ayant lu tout le PDF avant de signer (oui il reste des gens comme ça), j’avais pris soin d’initier la veille l’ajout du destinataire sur le site de ma banque, au cas où. Pour le coup, j’ai gagné une journée.

Ça avance lentement. À ce stade, je me dis que tout sera résolu en 2~3 jours et que j’aurais mon ordinateur dans la semaine. La suite nous dira que ce fut une grande erreur.

J+5
Le destinataire du virement est ajouté et le virement a été initié. J’attends.

J+6
On me confirme le paiement (par e-mail, toujours la même personne).

J+7
Je reçois la confirmation également sur Facebook, avec avec le lien de suivi de la commande.

J+8
Plus rien.

Pendant une semaine, le lien de suivi de la commande ça reste bloqué sur « commande en cours de préparation ».
Sur le site Dell, la date de livraison estimée se trouve à J+26.
Soit, j’attendrai.

J+15
Je reçois un SMS me disant que la commande est retardée. La nouvelle date de livraison estimée est repoussée d’une semaine, à J+31.

J+17
Je vois dans le lien de suivi en ligne (sur le site de Dell) que la commande est passé de « en préparation » à « en production ».

J+18
Je reçois un SMS en Allemand (pas que ça me gêne, mais quand-même) que le transporteur (UPS) a pris en charge la commande, depuis la Chine.

J+21
Je reçois un e-mail (en français cette fois !) que la livraison est ré-avancée à J+24 (dans 3 jours, donc, avec un week-end entre les deux).
C’est une bonne nouvelle, mais leur « entre 9 h et 18 h » me gêne pas mal. Pour l’adresse, je leur ait dit « quelque part entre Mercure et Saturne ! » ?
Ça c’est pas juste ici : c’est systématique avec les transporteurs. Il n’y a que le transporteur local de Colis Privé qui est un gars sympa et qui a le professionnalisme d’appeler la veille pour me demande si je suis disponible ou pas, et le cas échéant, quoi faire avec le colis ou quand repasser.

Bon. C’est que je bosse moi. Je fais quoi ? Heureusement je suis dans une boîte où les horaires sont semi-flexibles et qu’on bénéficie en ce moment du luxe des horaires d’été (je plaisante pas : c’est vraiment un luxe !). Je peux donc librement prendre mon après-midi et venir travailler plus un autre jour.

J+24
Là, je suis bombardé d’e-mails sur mon téléphone : à chaque mise à jour de la part d’UPS, je reçois un e-mail.

En fait, ce sont même trois e-mails : un pour chaque colis (ils ont en effet mis l’ordi, la sacoche, le clavier chacun dans un colis).
Non, en finalement seulement deux e-mails à chaque fois : deux des colis seront livrés aujourd’hui et le dernier sera livré demain (simplicité ^_^").

Les colis sont livrés vers 15 heures. La transporteuse est aussi sidéré que moi quand je lui dit qu’un autre colis sera livré demain (après tout, elle a juste traversé la moitié du pays pour faire sa tournée), mais bon. Ce n’est pas grave : il se trouve que le colis que je n’aurais pas aujourd’hui, c’est juste le clavier+souris. Je lui ait aussi dit où laisser le colis si je ne suis pas là.

J+25
J'attends le dernier colis qu'il me reste à recevoir. Il est 18 heures, je n'ai toujours rien. Je vais voir le site d'UPS : visiblement il ont un problème avec l'adresse, qui pourtant est identique à celle des deux autres : il s'agit d'une seule commande en 3 colis séparés. Alors soit c'est Dell qui s'est emmêlé les pinceaux, soit c'est le livreur qui a cru qu'il travaillait pour la Poste et qui pense que je vais faire 200 kilomètres pour aller chercher un clavier. Si une membre de leur personnel arrive à trouver ma porte, je ne vois pas pourquoi un autre ne pourrait pas. Mon adresse n'a rien d'exotique.

Sur leur site, je modifie l'adresse et la réécrit à l’identique. Je leur envoie également un e-mail pour leur demander putain c’est quoi ce bordel ce qui se passe et leur expliquer la situation. Sauf qu’évidemment le message est limité à 500 caractères et je ne peux donc pas terminer ma

Et puis de toute façon, ils ont mon numéro de téléphone : je ne vois donc pas pourquoi ils ne m'ont pas appelé. C’est leur problème à ce niveau !

J+26
Finalement le colis est arrivé. Un voisin l’a gentiment pris pour moi, m’a laissé un mot dans ma boîte aux lettres et j’ai pu le récupérer le soir.

Bref, j’ai mon PC Dell \o/.
Je ferais sûrement prochainement des tutos pour faire un dual-boot sur une machine Dell (avec UEFI et Windows 10), une checklist et peut-être une review technique du PC lui-même.

En attendant, je ne peux pas dire que je sois pleinement satisfait du déroulement de cette commande.

Conclusion

Passer une commande sur le site web de Dell, c’est le bordel.

En plus d’avoir perdu du temps pour ce que je considère comme des conneries, j’ai aussi été surpris par la durée totale de la commande : plus de trois semaines.
Généralement, de tels délais se rencontrent avec les vendeurs chinois qui envoient le tout par bateau en économique. Je peux comprendre que Dell monte ses PC sur commande, mais c’est aussi le cas d’autres sites (LDLC, Clevo.fr…), qui permettent parfois des configs bien plus personnalisées : et ça n’a jamais excédé une semaine.

Peut-être est-ce dû au fait que Dell est une grosse boîte avec beaucoup de commandes ? Je ne sais pas.
Est-ce que Apple (qui propose aussi sa boutique en ligne directement sur leur site) a les mêmes délais ? J’ai jamais commandé un iPod chez eux, il y a des années : ça avait pris environ 10 jours, avec gravure personnalisée et en période des fêtes. Ça semble donc venir de Dell.

Aussi, juste pour le dire, entre le moment où j’ai fait ma première commande (par la suite annulée) et où on m’a proposé la seconde, une autre offre était apparue sur le site. Elle consistait à une remise de 10 % sur certains PC (dont le miens). Je n’en ai pas bénéficié Ni de quoi que ce soit de particulier. Pas que j’ai demandé, ni que je m‘y attendais, mais j’avoue qu’un simple geste (coutumier dans ces cas là, il me semble) aurait pu montrer qu’ils traitent leur clientèle autrement que comme des merdes.

Bref, si je suis pour le moment content du matériel, je suis complètement abasourdi par la lourdeur et la lenteur de leur procédures.

Ma conclusion est donc toute faite : commander chez Dell, c’est le bordel. Ma première commande ça sera aussi la dernière.
J’ai dû me démerder partout faire toutes les démarches de recherche d’assistance et j’ai perdu du temps. Ça m’a fait chier.

Que je sois clair : je ne blackliste pas Dell comme un constructeur à bannir : leur machines sont bonnes, sur beaucoup de plans, mais le site de vente en ligne aux particuliers est clairement à chier.
Le problème c’est que Dell ne vend que sur son propre site, ou alors sur Amazon mais c’est seulement certains modèles et plus chers. Je pense que j’irais sur leBonCoin la prochaine fois.

Je sais qu’ils sont à la base destinés aux entreprises, mais s’ils s’ouvrent aux particuliers, on s’attend à ce qu’ils le fasse vraiment. En 2016, le moins que l’on puisse dire c’est que ce n’est pas du tout le cas. Le service que j’ai eu c’est un service destiné aux entreprises (devis, virement bancaire, délais importants), pas aux particuliers. Le pire, c’est que si j’avais été prévenu de tout ça avant mon achat, je n’aurai eu aucun problème, mais là c’est de mauvaise surprise en mauvaise surprise : commande annulée, paiement à refaire, répondeur qui marche pas…

J’espère maintenant qu’une seule chose : que je n’aurais pas à avoir à me servir de leur SAV pour un quelconque problème. Ça aurait comme effet me mettre vraiment en colère.

PS : je tiens quand même à remercier la personne que j’ai eu en contact au cours de la procédure. J’imagine qu’elle n’y est pour rien si c’est le bordel chez Dell. Sans son assistance, j’y serais probablement encore. Merci.


L’arnaque des assurances & garanties

Sun, 24 Jul 2016 12:21:46 +0200 - (source)

À lire ce retour d’expérience (via) à propos des assurances pour mobile (ou les autres assurances à quelques euros par mois pour les petits achats) sont une arnaque.

Déjà, dans l’article, sur deux téléphones cassés, l’assurance n’en couvre aucune. À chaque fois par des tournures de phrases spécifiques. Pire, on fait dire des choses au client qui invalident sa démarche. Les opérateurs au bout du fil sont payés pour dire « non » au client.

Que les assureurs se font des couilles en or sur le dos des gens, je ne pense pas que ce soit nouveau. Mais dans le cas présent, les assurances pour les portables et les petits objets (dite assurance affinitaire), c’est particulièrement vicieux : on vous propose une protection pour votre téléphone à quelques euros par mois.

6€ par mois, ce n’est rien, n’est-ce pas ? C’est environ 30~40 minutes de travail au SMIC : personne ne voit la différence.

Sauf qu’on peut faire la calcul : dans l’article, la personne cotise pendant 4 ans. Le total revient à 319 €. Je ne sais pas vous, mais mon téléphone, celui que j’ai depuis un an et demi, a coûté 220 € (et sa côte de revente est encore au dessus des 100 €). J’imagine que les téléphones vache à lait des « grandes marques » coûtent un peu plus. Mais bon, l’idée reste la même : sans ces assurances, on a déjà le prix de son téléphone dans son porte feuille.

Pour résumer :
Les assurances pour les téléphones sont totalement inutiles. En plus d’être une arnaque jouant sur la faiblesse psychologique des gens, elles sont chères et leur prix au bout de quelques années vaut totalement ou au moins une très bonne partie d’un téléphone tout neuf. Il vaut donc mieux mettre 6€ de côté chaque mois dans une tirelire « mon nouveau téléphone » que de payer une assurance qui, vous le savez très bien, ne vous remboursera rien du tout.

Concernant les extensions de garanties : c’est la même chose.
Leur durée proposée par le constructeur ou le vendeur n’est pas choisi au hasard, et tend là aussi à vous faire payer toujours plus.

Il faut savoir que la courbe des défaillances d’un produit est « en baignoire » (en bleu ci-dessous) :

i
Courbe de défaillance en baignoire (bleu), correspondant à la somme des courbes de défaillance de jeunesse (rouge), de défaillance d’usure (jaune) et de défaillance aléatoire/accidentelle (vert) (source)

Cette courbe est valable pour les systèmes mécaniques (qui ont une phase de rodage au début, puis d’usure à la fin) mais aussi électronique, comme pour un téléphone ou un ordinateur.
La période juste après l’achat où l’appareil a une forte probabilité de tomber en panne est la phase où apparaissent les vices cachés et les problèmes d’usine. La phase finale, celle où le taux d’incidents remonte est signe que le produit arrive en fin de vie : les composants ont fait leur jours, l’électronique se bourre de poussière, d’humidité, de corrosion, les soudures lâchent (l’obsolescence programmée est mise de côté ici).

Aujourd’hui en plus, les constructeurs pratiquement le déverminage, qui consiste à tester les produits avant leur mise sur le marché, et à éliminer rapidement les produits défectueux, et donc réduire le taux de retour durant la phase de rodage. La courbe en baignoire est donc abaissée au début.

Pourquoi tout ça ?
Parce que la durée de vie normale de l’électronique d’un PC est déjà bien au delà de 5~10 ans. Or les extensions de garanties ne vont jamais au delà de ça. Vous avez déjà vu une extension de garantie de 10 ans pour un PC ? Même de 5 ans ?

Généralement, ce qui casse (hors accident, quoi que) sur un ordinateur, ce sont le clavier ou les charnières de l’écran (usure mécanique, jamais prise en charge, bizarrement).

S’il reste des problèmes de jeunesse dans le produit, celles-ci sont couvertes par la garantie. En France (et en Europe) la garantie constructeur est de 2 ans pour le matériel, et elle est gratuite (les frais de ports sont également à charge du constructeur, si la panne est de sa faute).
Tous les constructeurs et commerçants qui mettent donc « garanti deux ans », ne font que respecter la loi et ce n’est donc absolument pas une offre promotionnelle…

Pour résumer :
Les extensions de garantie vous font payer une « garantie » durant la période où le produit à le moins de risques de tomber en panne, juste après la phase de rodage, et bien avant la phase d’usure.
De plus, la phase de rodage est couverte par la garantie constructeur, obligatoire en Europe et d’une période de 2 ans.

Enfin, un dernier point que je veux aborder ici, c’est le fait de simplement prendre soin de ses affaires.
S’il y a bien une chose que je ne comprend pas dans cette société, c’est qu’il semble normal de faire tomber dans l’eau ou par terre un téléphone qui coûte la moitié d’un salaire. Si vous êtes millionnaire c’est autre chose, mais je ne savais pas que la moitié des gens en France étaient dans ce cas alors, parce que les téléphones que je vois sont pour la plupart égratignés, rayés, avec l’écran pété ou d’autres dégradations qui n’ont rien d’un problème lié au matériel.

Je suis d’accord que les accidents « ça arrive », mais quand le téléphone tombe dans la baignoire quand on le pose sur le bord, ou est bouffé par le chien car on le laisse par terre, je n’appelle pas ça des accidents, mais des négligences. Des accidents c’est quand on n’a rien pu faire, et c’est loin d’être le cas la plupart du temps.
Je regrette que nos smartphones n’ont pas la solidité d’un 3310 ou d’un Game Boy, mais ce n’est pas une excuse non plus. Une montre peut durer toute une vie, quand on en prend soin (ce qui est souvent le cas), mais un smartphone peut également durer beaucoup plus que 6 mois ou un an, sachez-le.

Comme j’ai dit, si vous n’en avez rien à foutre, c’est votre choix. Je vous dis simplement qu’un peu d’attention peut vous faire faire des tas d’économies, ce qui est dans la lignée de cet article.


Oh, la guerre tue des innocents…

Thu, 21 Jul 2016 11:55:23 +0200 - (source)

Tiens, la Syrie demande l’aide à l’ONU après que les frappes aériennes de la coalition (menée par la France) a tué environ 120 civils.

Juste pour dire qu’on n’en serait pas là si Assad ne couchait pas avec Daesh pour ses propres intérêts !

Ouais, c’est horrible la mort d’innocents, mais ça s’appelle la guerre, et c’est une guerre que la Syrie a elle même voulu, attisé et continue d’alimenter, alors qu’il aurait probablement pu en être autrement.

Non, je ne défend pas le massacres d’innocents, ni même la guerre en fait, mais certains devraient reprendre leur responsabilités quand-même.


Il quitte son job pour faire faire le tour du monde et jouer à Pokémon GO

Thu, 21 Jul 2016 09:51:54 +0200 - (source)
La PokéFever est en train de faire des ravages sur l'Homme.
— (source)

Bon.

Le gars quitte une routine qu’il était désespéré de briser, où il se lève tôt tous les jours, passe huit heures à enrichir son patron et termine la journée fatiguée chez lui et remettre ça le lendemain, pour faire ce qu’il a toujours voulu faire et vivre deux rêves à la fois au cours d’une expérience unique.

Alors je crois qu’on s’est mal compris : ils sont où les ravages sur l’Homme ?

ÉDIT :
On me fait remarquer (merci Tamylna) que les ravages sont situés justement au niveau du patron, qui lui ne gagnera plus de sous. Et c’est vrai : si tout le monde vivait de sa passion, il n’y aurait plus de PDG pour les exploiter et être… des PDG justement.
Ah et c’est pas non plus pour rien que les PDG sont ceux qui possèdent ces médias qui descendent tous ceux qui vivent de leur passion sans avoir besoin d’eux (les Youtubeurs indépendants, par exemple).


Le fail de l’application SAIP

Fri, 15 Jul 2016 20:34:35 +0200 - (source)

L’application SAIP c’est le système que le gouvernement français a trouvé pour faire face à un événement grave : attentat ou catastrophe naturelle par exemple.
L’application permet d’afficher une alerte sur tous les téléphone dans une région donnée.

L’idée n’est pas mal : avoir un système pour alerter la population. Tellement « pas mal » que ça existe déjà depuis cinquante ans avec le réseau national d'alerte, dis donc.

Sauf qu’on s’en est aperçu hier malheureusement avec l’attaque de Nice : l’application SAIP s’est mise en marche 2h30 après les événements, quand tout le monde avait déjà été mis au courant sur les réseaux sociaux et les systèmes de communications classiques. Facebook et Google avaient déjà mis en place leur propre système à eux bien avant aussi.

Résultat :

Le prestataire [de SAIP] est convoqué aujourd’hui au ministère de l’Intérieur pour s’expliquer. Pendant ce temps, l’immense fail du SAIP est repris par la presse internationale.
— (source)

J’aurais bien dit que la réputation de « la technologie française » n’est plus à faire, mais bon, il n’y pas que ça. À part le gouvernement qui s’est lancé les yeux fermé, je crois que tout le monde a dit que c’était une perte de temps et d’argent pour un truc non standard.

Ils ont fait ça pour des questions de coûts par rapport aux SMS. Je sais pas où ils sont — probablement une autre planète — mais chez moi mes SMS sont gratuits. Mais je ne fais de mailing de masse non plus.
Du coup je suis allé voir le site des professionnels du secteur, et ce qu’ils proposent. Si je regarde par exemple chez OVH, qui est un groupe français (qui — lui — a excellente réputation dans le monde entier, le coût d’un mailing de 500 000 SMS est de 29 400 € TTC. Le prix de revient pour les 1 000 000 d’habitants de toutes les Alpes Maritimes est donc environ de 60 000 € TTC.

Ajoutant à ça que les SMS :

Je ne sais pas combien ont coûté les application du SAIP (MÀJ : 400 000 €), mais si c’est dans le même style que le délire de france.fr, ou encore le prix d’une coupe de coiffure pour le président, on peut penser que ça soit revenu beaucoup plus que les 60 000 € TTC, le tout pour un truc qui ne fonctionne manifestement pas.

Et le pire c’est que tout ce bordel va sûrement nous coûter de nouveau un paquet de fric pour une v2.0 qui va probablement également fail comme la v1.0.

Mais bon, une application c’est so high-tech et ça prouve que Hollande brasse bien de l’air. Merci à lui, c’est rafraîchissant.


Jetons des œufs sur les joueurs de Pokémon Go !

Fri, 15 Jul 2016 14:43:31 +0200 - (source)
les résidents font désormais appel à la police pour faire fuir [les joueurs] et vont même jusqu’à balancer des bombes à eau et des œufs sur la tête des joueurs de passage.
— (source)

C’est vrai que durant l’Euro ou le Mondial de foot, les geeks jetaient aussi de l’eau et des œufs sur les footeux qui festoyaient dans la rue toute les nuits avec cornes de brumes, ballons, alcool, klaxon, drapeaux et pétards pendant un mois tous les deux ans. Je ne parle pas du tour de France, des JO ou d’autres manifestations du genre qui font régulièrement du bruit.

Je comprend l’agacement, pour y avoir eu droit avec des millions d’autres durant tout le mois de juin pour tout ce que je décris ci-dessus.
Mais il y a une différence entre être agacé sur les réseaux sociaux (jusqu’à sortir des extensions de navigateur pour masquer tout ça pour soi), voire d’en rire ou de se moquer ou de souhaite que ça finisse rapidement, et que de se mettre à jeter des projectiles et appeler la police pour des gens qui ne font rien de mal à la société en général.

Ça s’appelle la vie en société et le respect, que de laisser les autres manifester leur joie dans les lieux publics. Visiblement, beaucoup ne sont pas prêts pour ça, mais ce n’est pas forcément ceux qu’on croit.

Ah et ça durera probablement qu’un mois ou deux avant de s’atténuer jusqu’à s’éteindre définitivement.

ÉDIT :
Hervé (vivant en Australie, justement) me complète cet article.
Déjà, les faits divers négatifs sont plus que rares, mais en plus Pokemon Go a beaucoup de points positifs :

Bref, à part quelques comportements à la limite du dangereux, le jeu a beaucoup de points positifs : pour les joueurs, mais aussi pour la société et le commerce (bars, cafés, restaurants…).


Comment garantir la sécurité sur son ordi ?

Fri, 08 Jul 2016 12:39:10 +0200 - (source)

En dehors de l’éteindre ? C’est impossible.

En tant qu’utilisateur, on peut bien-sûr utiliser un navigateur qui place l’usager avant tout, utiliser des bloqueurs de scripts, ajouter un moyen pour filtrer les sites reconnus comme étant dangereux. On peut aussi ajouter un anti-virus, un anti-malware, un pare-feu et d’autres protections.

Mais quand c’est le matériel lui-même, ou le BIOS/UEFI (sur lequel vous n’avez pas trop de contrôle) qui contient des failles, vous faites quoi ? Car des failles ont été découverte dans l’UEFI de certains PC Lenovo.

Ou quand le problème vient du fabriquant de votre box-internet ? Un constructeur n’a en effet pas été assez attentif à l’expiration du nom de domaine de son site qui a donc été perdu. Maintenant, les routeurs, pour se mettre à jour et se configurer vont contacter un site qui n’existe plus et qui peut très bien être repris par un hacker. Du jour au lendemain, donc, vous pensez être sur sur le site de votre banque alors que vous vous trouvez sur un site contrefait, sans que ça ne lève d’alerte nulle-part ni que vous ne vous en rendiez compte.

Ou que ce soit votre opérateur qui se perd dans les dossiers de ses clients, faisant en sorte que vous terminiez au tribunal pour un crime que vous n’avez pas commis ?

Et combien de temps il faudra pour se rendre compte que les constructeurs de puces électronique siphonnent vos données en cachette ? Votre système d’exploitation, lui, ne s’en cache même plus et vend ça comme une fonctionnalité. Ou que tout ça serve de porte d’entrée à tout un tas de saloperie ?

Oui, il faut faire attention à ce que vous installez, ce sur quoi vous cliquez ou les pages que vous ouvrez.
Mais ça ne fait pas tout : vous n’êtes pas seul à gérer ça. Des dizaines de prestataires, de constructeurs, d’intermédiaires sont susceptibles de faire des erreurs. Et vous pouvez toujours chercher : les contrats qui vous lient à ces entités dise souvent de façon explicite que vous endossez toute responsabilité en cas de pépin.

Les problèmes peuvent venir de partout, pas juste de vous.
Et si tout ça c’est clair pour vous et moi, ça ne l’est pas forcément pour la police, la justice et les plaignants. Heureusement qu’il y a des experts qui sont là pour les aider, mais on se doute qu’ils ne sont pas sollicités à chaque fois (comme pour l’affaire Bluetouff).

Liens


La police revend les données personnelles des citoyens qu’elle espionne

Wed, 06 Jul 2016 10:19:08 +0200 - (source)

À lire chez Nikopik :

Au menu de ces infractions : récolte d’informations personnelles de femmes afin de « mieux » les draguer, transmission d’informations sensibles à des prisonniers, vente de données afin de s’enrichir personnellement, passage d’infos à la mafia…

Et ceci n’est que la partie rendue publique. On imagine que c’est bien pire que ça en vrai.

La loi du renseignement, l’État d’Urgence… c’est exactement ce genre de choses aussi, mais chez nous (« la french tech », celle qui vend des programme de surveillance aux dictatures).
En fait c’est en place depuis 2006 sur Internet, maintenant on peut ajouter à ça les SMS, les appels et tout le reste.

Vous voyez le film « la vie des autres » ? Ben c’est exactement ça, étendu à tout le pays.. Sauf que si les armoires de fichiers de la Stasi occuperaient la place du champ de Mars (à Paris), les armoires de la NSA ou d’un « service » de renseignement similaire, ben ça occuperait un continent entier.

Un continent entier de fichiers contenant des renseignements personnels sur chacun des individus d’un pays, avec lesquels les policiers arrondissent leur fin de mois, dans lesquelles vos ennemis, la mafia, des prisonniers vienne piocher pour vous trouver.

Ah, vous disiez quoi déjà ? Que vous n’avez rien à cacher ?


Powered by VroumVroumBlog 0.1.32 - RSS Feed
Download config articles