Autoblog de paperworkdesign.fr

Ce site n'est pas le site officiel de paperworkdesign.fr
C'est un blog automatisé qui réplique les articles de paperworkdesign.fr

Sommeil polyphasique, le retour de la revanche #1

Sat, 14 Jul 2012 21:26:45 +0000 - (source)

Donc, quelques 3-4 mois après, je me remets au sommeil polyphasique. Je ne sais pas si ça va tenir, ni si ça va marcher, surtout avec le boulot (c’est bien l’unique problème pour l’instant), mais on continue sur le même principe : une naptation, qui au lieu de durer 36h à durée 60h (oui, oui 60h éveillé pour enfin être en état de manque de sommeil, merci ma resistance naturelle !)

Je me suis acheté un Zeo et j’ai commencé dès la 3ème sieste avec ça, voici les résultats, concluants des premières siestes :

shot_000001 shot_000002 shot_000003 shot_000004 shot_000005 shot_000006 shot_000007 shot_000008 shot_000009

Comme on peut le voir, je m’endors maintenant en entre 1 et 10 minutes à chaque fois, plus souvent entre 3 et 5 minutes.
J’atteint le REM à chaque fois, parfois peu.
Je commence à être de moins en moins fatigué, du coup j’ai plus de mal à m’endormir pour les 2 dernières siestes et moins de REM.
Cela dit, ça ne veut pas dire que je ne suis pas fatigué, je suis mort. C’est juste supportable, pour l’instant. En espérant que ça continue à s’améliorer :)

Bref, un début de naptation concluant, et je continue jusqu’à Lundi matin. Ensuite j’essaye de passer en Uberman tweaké (une seule sieste en journée, le midi, ce qui produit un écart de 5h30 entre cette sieste et celle du matin et de fin d’après midi. ça risque d’être chaud), on verra comment ça se passe :)


YAPL : Jour 8

Fri, 02 Mar 2012 14:42:18 +0000 - (source)

Bon, on vient de me faire remarquer que mes précédents articles étaient truffés de fautes d’orthographes, de mots sans contextes et d’oublis. Vous m’en excuserez aisément vu l’état dans lequel j’étais – et suis toujours par ailleurs.

J’arrête là l’expérimentation. J’ai fais une sieste hier soir à 19h puis à 22h et je me suis couché à 2h du matin pour une nuit de 6h30.

Bon, quand je dis j’arrête, soyons clair : ce n’est pas définitif.
Mais là c’est devenu n’importe quoi.
Après une naptation foireuse qui n’a pas marché (j’ai commencé à dormir pendant la période durant laquelle je devais m’épuiser volontairement !) et la suite où j’ai continué une demi-naptation intercalée d’oversleep plus ou moins longs à chaque fois, je ne vais pas continuer. Il me faut un emploi du temps du sommeil strict et je dois dormir la journée. Actuellement je ne peux pas au boulot, donc je vais attendre de recevoir mon pouf-poire.
Manifestement le directeur de ma boite lui même avait l’air de trouvé l’idée de sommeil polyphasique intéressante, je ne pense pas qu’il râlera parce que je cache un pouf (ou une pouffe, mais ça pourrait sentir mauvais au bout de quelques semaines dans un sac poubelle.) sous mon bureau pour dormir pendant la pause midi.

Je dois acheter un casque me permettant de me couper des bruits extérieurs, un masque de sommeil tempura et aussi – probablement – un zéo. Cela me permettra de bien redémarrer.

J’ai quand même gagné en vitesse d’endormissement (en général entre 2 et 5 minutes, mais il m’arrive encore de prendre 15 minutes.) et j’ai pu constaté quelques changements dans ma perception des choses, c’était assez agréable. Assez pour clairement avoir envie de recommencer ;)

Je recommencerais un log dès que je m’y remettrais, d’ici un bon petit mois, à mon avis.


YAPL : Jour 7

Thu, 01 Mar 2012 08:50:20 +0000 - (source)

L’expérience continue, pas le rhume.

6h30 à 7h55
Bon, manifestement, dormir 90 minutes ça n’a pas marché du tonnerre de Brest. J’ai oversleep d’une bonne heure et me suis réveillé à 9:07, en retard pour le boulot.
Et pas spécialement reposé. Bummer.

12h00 à 12h30
Toujours impossible de dormir au travail, malgré ma nouvelle position, ce n’était pas faute d’être fatigué pourtant !
Trop de lumière, trop de bruits, et un peu de stress.
Je commence vraiment à me dire que m’acheter une poire-pouf serait une bonne idée. Avec un masque de sommeil (peut-être un Tempura, ils ont l’air vraiment pas mal.)

19h00 à 19h25
J’ai très mal dormi, et j’ai mis beaucoup de temps à m’endormir, je me suis réveillé la tête dans le brouillard, et je suis resté dans cet état jusqu’à ma sieste de 21h25.

21h25 à 22h50
J’ai beaucoup trop mangé avant cette sieste, je me sentais ballonné et particulièrement mal, j’ai failli renoncé à faire la sieste, avant de m’endormir pour une 10aine de minutes.
La période jusqu’à 1h du matin a été un enfer à tenir, je n’avais qu’une envie : dormir. J’ai commencé à avoir des remontées acides vers 00h30, ça ne s’est pas calmé tout de suite. Entre l’envie de vomir et la sensation d’être une loque, rien de très agréable dans tout ça, j’avais l’impression d’être dans un autre monde.

1h55 à 2h15
J’ai décidé de réduire la longueur de la sieste à 20 minutes au lieu de 25, puisqu’il ne me faut maintenant – en général – que 2 à 3 minutes pour m’endormir et qu’il est possible que le fait que je dorme plus que 20 minutes m’empêche d’avoir du REM.
Ça d’ailleurs fonctionné, puisque j’ai rêvé, je me suis souvenu de mon rêve et je me suis réveillé plutôt reposé (ça ne pouvait pas être pire, toutefois).

4h30 – 7h30
J’ai décidé de faire une sieste de 3 heures pour rattraper.
Bien entendu, ça ne s’est pas très bien passé : je me suis réveillé, et je suis retourné dans mon lit m’étirer et… je me suis réveillé une heure plus tard.
4 heures au lieu de 3. Bummer.
Manifestement, placer un corps en fin de nuit est une très mauvaise idée : j’oversleep à chaque fois.

Bon, j’ai réussi à avoir un peu de REM, c’est pas mal, déjà.
On verra ce qu’il en sera ce soir, qui sera le moment où je déciderai si je continue ou si j’arrête provisoirement l’expérience (Ce serait aussi l’occasion de m’équiper : pouf, masque de sommeil, Zeo…) pendant – je pense – un petit mois.


YAPL : Jour 6

Wed, 29 Feb 2012 03:59:06 +0000 - (source)

Et on continue, il n’y a pas grand chose à ajouter, je suis encore vivant, et on va faire du sieste par sieste :

12h00 – 12h25
Je n’ai pas réussi à dormir, encore une fois, mais je me suis reposé. J’ai écouté des Bineraul Beats dans mon casque en ralentissant ma respiration (une technique que j’ai lu sur l’interweb : on inspire en comptant le nombre de secondes, et on expire en doublant ce nombre de secondes; donc si on inspire durant 3 secondes, il faut expirer en 6 secondes. C’est vraiment relaxant, et ça marche plutôt bien.) et même si je n’ai pas réussi à dormir, cela m’a fait du bien.
Je n’ai toujours pas réussi à trouver de position confortable au boulot. Enfin j’ai eu une idée, mais à la fin de ma sieste, j’essayerais demain : en utilisant deux sièges (un supplémentaire pour les pieds) et en basculant le dossier de celui sur lequel je suis assis, j’arrive presque à obtenir une position « allongée » confortable.
Forevernade sur les forums de trypolyphasic m’a conseillé d’acheter une poire-pouf et de la mettre sous mon bureau afin de la ressortir durant mes siestes. Cela pourrait être une bonne idée, mais je ne sais pas si ça passerait bien vis à vis de mes collègues ou de mes supérieurs. C’est à voir, après tout, durant la pause midi on doit pouvoir être libre de ses actions. Et une poire est vraiment quelque chose de confortable pour dormir.

19h – 19h25
Grâce à la fatigue couplé à la technique de respiration lente, je me suis endormi en l’espace de 2 ou 3 minutes. Je me suis réveillé pour le moins reposé, avec l’impression d’avoir rêvé, mais rien de moins sûr.

22h30 – 22h55
De même, aucun problème pour m’endormir, et cette sieste m’a reposé quelque peu. Je pense vraiment avoir trouvé la technique afin de m’endormir rapidement. Ce n’est pas efficace à 100%, mais ça marche vraiment bien.

1h30 – 1h55
Toujours la même chose, avec l’impression d’avoir rêvé de m’être réveillé, d’être allé voir l’heure et avoir vu qu’il restait quelques minutes de sommeil et d’être retourné me coucher, mais je ne sais pas si ça a été un rêve ou si ça c’est vraiment passé. C’est perturbant.
Le réveil a été très difficile, mais j’ai réussi.
Le brouillard s’est dissipé au bout d’une demi heure et j’ai pu faire beaucoup de rangement après coup, ça fait du bien de s’activer !

4h – 4h25
Exactement pareil, je m’endors rapidement, je me réveille moitié frais et je met un peu de temps à émerger. La tentation de remettre le réveil pour 20 minutes supplémentaire est vraiment forte, mais je résiste, vaillant que je suis !

Je pense mettre volontairement une sieste de 90 minutes de 6h30 à 7h55, afin d’obtenir à coup sûr un peu de REM, je me vois mal tenir la journée sans.

Rien de bien nouveau donc, je n’arrive toujours pas à obtenir le REM, mais je m’endors bien plus facilement qu’auparavant. Même dans le cas où je décide d’arrêter un temps avant de recommencer, j’aurais au moins appris ça. Et ce n’est vraiment pas rien.
Et puis je commence à m’habituer à me réveiller directement avec le réveil, ça semble naturel. Parfois je reste un peu dans le lit afin de méditer ou de m’étirer, mais je ne me suis pas re-endormi à cause de ça aujourd’hui !


YAPL : Jour 5

Tue, 28 Feb 2012 02:30:23 +0000 - (source)

5h40 – 6h05
SACREBLEU ! Encore une fois je ne me suis pas réveillé, nom d’un cornichon !
J’ai dormi jusqu’à 8h30 tout pile et je me suis réveillé tout seul comme une fleur.

Je me souviens m’être levé avec le réveil et être retourné me coucher afin de m’étirer. Manifestement je n’ai pas fait que m’étirer.
Je pense aussi que le fait que sur ma topo lits il y ai eu marqué « Ménage » pour cette période là, à dû me pousser à aller me recoucher, la motivation reste un facteur important dans le fait de se lever !

Enfin bon, 3 nuits, 3 fois que j’oversleep, c’est un peu la misère…

Normalement, au bout de 2 jours de naptation, je devrais être capable de faire du REM assez régulièrement, ce qui est encore loin d’être le cas…
C’est peut-être un échec.
Toutefois, quand bien même ce le serait, je n’ai pas dit mon dernier mot et si j’en viens à arrêter, ce ne sera que pour reprendre après avoir analysé ce qui me fait défaut.

12h-12h20
Je n’ai pas réussi à dormir, au boulot, c’est quasiment impossible. Le siège n’est pas confortable, on a rapidement des fourmis dans les jambes… impossible de trouver une position confortable. Il faudrait que je m’allonge par terre, c’est peut-être jouable à la pause midi. A voir.

19h – 19h30
J’étais dans un tel état de manque de sommeil que je me suis endormi en l’espace de 2 minutes. Cette sieste m’a plutôt bien reposé, mais j’ai fais un repas bien trop consistant après coup.

21h30 – 22h
Je n’ai pas dormi, mais j’arrive à aller dans un état de semi-conscience où je me repose quand même. Je respire maintenant extrêmement lentement dès le moment où je m’allonge et je continue, cela me relaxe énormément et m’aide à me sentir prêt à dormir.
Le réveil m’a fait sursauté, j’ai cru que j’allais faire une attaque !

00h30 – 1h
Pas de problème pour m’endormir, j’ai failli oublier de mettre le réveil (silly me), mais je me suis réveillé la tête dans le cul.
Toujours pas de rêve, manifestement, ça commence à bien faire, parbleu !

3h – 3h25
J’ai rêvé, j’en suis presque sûr, j’ai des bribes de souvenir, mais je pense m’être réveillé un peu trop tard, je devais déjà avoir dépassé la phase. Du coup je suis vraiment crevé. Un peu de mal à penser droit !

J’ai posté quelques questions sur les forums de trypolyphasic.com et le créateur de la Naptation (en personne, attention) m’a dit que j’avais probablement raté ma naptation à force de décaler les réveils lorsque je n’arrivais pas à dormir.
C’est un peu la sensation que j’avais, mais je compte au moins finir cette semaine afin de voir où cela me mène. Si je décide d’arrêter, je reprendrais plus tard, fort de mes erreurs passées !
Mais pour le moment, rien n’est moins sûr ;)


YAPL : Jour 4

Mon, 27 Feb 2012 02:43:14 +0000 - (source)

Comme hier, j’ai écrit mes notes après chaque sieste, les voici (attention, les heures de siestes en gras sont les heures théoriques, en pratique il y a souvent eu des décalages de 10-15 minutes quand je mettais trop de temps à m’endormir.)

9h50 – 10h15
J’étais complètement crevé, je n’ai pas réussi à attendre 9:50, à 9:45 s’en était trop. Je me suis précipité dans mon lit après avoir mis le réveil sur mon PC Fixe (plus de voisins, plus de bruits, plus besoin de casque.)
Je ne sais pas si je me suis réellement endormi ou si j’ai juste somnolé, je me suis réveillé un tout petit peu reposé, mais pas beaucoup plus.
Je crois m’être endormi au bout de 5 minutes, mais j’étais peut-être juste plongé dans mes pensées sans m’en rendre compte, c’est difficile à dire. Je sais qu’au bout de 15 minutes les cloches de l’église ont sonnées, il était donc 10:00. Si je les ai entendues, c’est que je devais être éveillé à ce moment. Difficile de dire si j’ai vraiment dormi avant et après cela.

12h15 – 12h40
J’ai dormi un petit peu, je crois. Il me semble avoir rêvé que je me levais, que j’allais sur mon PC, et que je me rendais compte que l’alarme n’avait toujours pas sonnée et que donc je me rendormais après avoir galère une nouvelle fois.
Je ne pense pas que ce soit arrivé, surtout en l’espace de 20 minutes, je doute avoir réellement eu le temps de m’endormir 2 fois en 10 minutes (hem). Je m’en souviendrais quand même, mais j’ai vraiment l’impression que c’est arrivé. Grosse inception, attention !

14h40 – 15h05
J’ai encore eu du mal à m’endormir : mes mots de tête m’ont repris. Je pense avoir dormir 10-15 minutes. J’ai changé mon réveil en passant de 25 minutes à 30, afin de prendre en compte le fait que je met du temps à m’endormir (10-15 minutes, manifestement, même si je n’ai aucun moyen de le vérifier pour sûr.)
Je n’ai pas rêvé, je me suis réveillé la tête dans le cul, et je suis sorti faire un tour, de façon à être de retour juste pour la sieste suivante.

17h-05 – 17h30
Je pense n’avoir mis que 5-10 minutes pour m’endormir cette fois !
À part ça, rien de nouveau, pas de rêve, peu de repos, juste suffisamment pour tenir, et toujours mal à la tête. Je vais reprendre 2 dolipranes, tiens !

19h30 – 19h55
J’ai pas réussi à m’endormir, donc je me suis levé, j’ai reset le réveil au bout de 10 minutes. Cette fois, j’ai dormi. Et j’ai rêvé ! Yahou ! C’est la fête, la première fois que je suis sûr d’avoir fait un rêve depuis le début de cette expérience. Je ne m’en souviens que partiellement, mais ça veut dire que j’ai fais du REM. C’est encourageant, je commençais à me demander si ça arriverait un jour !
Bon, c’était un rêve très étrange, je ne m’en souviens que partiellement, mais un rêve tout de même. En fait le passage de l’état éveillé à l’état de REM s’est fait tellement tout seul que j’étais persuadé de ne pas avoir dormi, même après m’être réveillé. Je me suis dit « Bon, bah j’aurais pas réussi à dormir, une fois de plus. »
Et puis après je me suis rendu compte que je n’étais pas allé sur mon vélo dans les rues de Paris pendant ces 20 dernières minutes.

Les 10 premières minutes après le réveil j’étais dans un brouillard bizarre, mais maintenant, je me sens assez alerte. Moins que d’habitude, mais plus qu’avant ma sieste. Par contre physiquement, la fatigue est toujours là, j’ai les yeux assez lourds.

21h55 – 22h20
Il m’a fallu 25 minutes pour m’endormir, je me suis donc réveillé extrêmement fatigué.

00h20 – 00h45
Les voisins ont recommencés à faire du bruit (sérieusement, un dimanche.) Ce n’est pas faute d’avoir poussé une gueulante. Je n’ai pas pu m’endormir, leurs voix étaient trop stressantes.
Deux siestes que je rate (entre celle de 5 minutes et celle où je ne dors pas), ça commence à bien faire… Pourtant pas faute d’être fatigué.

3h15 – 3h40
J’ai eu énormément de mal à m’endormir, j’ai reset mon réveil 2 fois avant de réussir. Je ne crois pas avoir rêvé, vu mon état de fatigue au réveil. Je n’ai présentement qu’une seule idée : retourner dormir.
Mais bon.

De façon générale, il semblerait que j’ai réussi à avoir 2 REM sur toutes les siestes, ce n’est pas encore beaucoup, mais ça veut dire que ça commence à venir. Espérons que ça continue, parce que je commence vraiment à être extrêmement fatigué.

Pour le peu que j’en vois, je comprends les gens qui disent que le sommeil polyphonique change vraiment la perception des choses. Cela fait maintenant 4 jours que j’ai commencé et le fait de voir ma journée découpée en tranches de 2h est vraiment perturbant. Je sais que ce n’est que temporaire, mais cela reste une sensation étrange. C’est un peu contraignant, mais d’un autre côté, ça me permet de découper ma journée en tâches.
J’ai un document text avec toutes mes siestes, et entre chacune j’ai un TODO principal. Je me sens bien plus organisé, du coup.
Par exemple, entre la sieste de 15h et 17h, mon TODO était de sortir me balader.
Entre 22h22 et 00h20, je devais envoyer un mail important à propos d’un projet pour le boulot.
Entre 00h50 et 02h50, c’était session ménage.

Bien sûr ces tâches ne prennent que rarement les 2 heures, donc après libre à moi de faire ce que je veux faire. Mais contrairement à une TODO liste géante pour toute la journée, là j’ai une tâche par mini-journée et je ne me sens pas débordé, bien au contraire.
Si jamais une tâche prend trop de temps, comme par exemple regarder un film (Ce que j’ai pas mal fait ce week-end, vu mon état), je l’étends à 2 siestes (les pirates de caraïbes sont vraiment longs !)
C’est assez flexible et à la fois rigide, je trouve ça vraiment agréable, je me sens productif.

Enfin là, actuellement, je me sens juste mort.


YAPL : Jour 3

Sun, 26 Feb 2012 07:00:45 +0000 - (source)

Bon, bon, bon voici un petit résumé que j’ai fais au fur et à mesure durant la journée et la nuit de samedi :

Samedi, j’ai raté la sieste de 8:00 car je n’arrivais pas à dormir, le fait que ma compagne s’était éveillée n’aidant probablement pas.
Je n’arrive toujours pas à savoir si je dors ou non durant mes siestes. C’est très perturbant, mais lorsque j’entends mon réveil, j’ai l’impression de ne pas m’être endormi. J’imagine que c’est le cas car je n’ai aucun souvenir de pensée consciente récente. Il en a été ainsi pour la sieste de 11:10 et la sieste de 13:15.
Cette dernière, en particulier, m’a vu me sortir de ma torpeur – ou de mon sommeil – totalement fatigué.
J’imagine donc que j’ai dormi, mais l’impression de ne pas avoir dormi est tellement forte qu’elle prend largement le dessus et que j’hésite à chaque fois à remettre le réveil 20 minutes plus tard en me disant « Merde, je n’ai pas fait cette sieste : je ne me suis pas endormi. » Heureusement, ma raison reprends rapidement le dessus car je sais que si je n’ai pas dormi lors de cette sieste, je dormirais probablement lors de la suivante puisque je serais encore plus en manque de sommeil.

Nouvelle sieste, de 15:41. Encore une fois, j’ai l’impression de ne pas avoir dormi, mais j’imagine que la durée de 10 ou 15 minutes est tellement courte que lorsque je me réveille, c’est comme si seulement 3 minutes étaient passées.
C’est perturbant, et les siestes ne sont pas vraiment reposantes. J’ai l’impression de mettre trop de temps à m’endormir, même si je ne saurais dire si cela me prend 2, 5 ou 10 minutes à chaque fois. Du coup je n’accompli probablement pas les 20 minutes nécessaires.
Mais ça me stresse toujours un peu de me dire que peut-être que je n’arriverais pas à dormir.

Sieste de 18:00, rien de nouveau à signaler, je commence à développer un certain mal de crâne, et à être particulièrement fatigué.
Toujours cette impression de ne pas avoir dormi.

Sieste de 20:30, je n’ai pas réussi à dormir, mon mal de crâne empire, ce n’est pas faute d’avoir essayé pourtant.
Il est l’heure de manger, j’hésite à sauter une sieste afin d’être suffisamment fatigué pour dormir mieux ?

Sieste de 23:00 : pas moyen de dormir, les voisins font trop de bruits, c’est samedi, ils se sont dit qu’une petite soirée serait bien cool.
Après 30 minutes d’éveil à cause de ces enfoirés, j’ai mis des boule quies improvisées et reset le réveil. Il m’a fallu au moins 10 ou 15 minutes pour m’endormir, et je viens de me réveiller en mode épave. Honnêtement, je ne sais même pas comment je fais pour écrire, présentement.
But : atteindre la sieste de 2:00 du matin vivant. En espérant que les enfoirés qui me servent de voisins se décident à réduire de 90% le son de basses et de leurs baritons (à un moment je me suis même demandé si ce n’était pas un groupe en train de répéter. C’est pour dire.)

La sieste de 2:00 du matin n’a pas été du tout reposante. Je suis allé voir mes voisins pour leur dire de se calmer, mais rien à faire.
J’ai fini par mettre mon casque sur la tête et le réveil sur mon ordinateur portable pour la sieste suivante. Grossière erreur.
Je ne me suis réveillé de ma sieste de 4:40 du matin que pour me rendormir, puisque le réveil était à portée de main et que j’ai dû enlever mon casque pendant mon smolleil.
Résultat, je me suis réveillé à 7:50, soit 2h30 de trop. 2h50 de sommeil, environ 2 cycles.
J’ai dépassé, ça fait drôlement chier. Je me sens toujours crevé, mais j’imagine qu’après ça, je vais avoir du mal à m’endormir pour la prochaine sieste et la suivante.
Même si la naptation n’a pas pour but de s’adapter à un rythme strict et le fait de dépasser est moins grave dans ce cas, j’ai quand même raté 2 siestes pour le coup et je me suis probablement trop reposé.

On verra quelles conséquences cela aura :
Aucune, j’espère, mais ça fous un petit coup au moral.
Il ne me reste qu’une dizaine de siestes de naptation, et je n’ai atteint la phase de sommeil paradoxal pour aucune d’entre elles.
Peut-être n’étais je pas assez en manque de sommeil, j’aurais dû éviter les siestes le vendredi, probablement.

Si besoin, je peux espacer mes siestes de 4h durant la journée de Lundi et revenir à une toutes les 2 heures dans la soirée, afin de faire une demi-naptation dans le but d’obtenir ce REM.

Edit : Je viens de découvrir pourquoi j’ai oversleep de 2h20 mon réveil de 5h10. Mon ordinateur portable est tombé en rade, j’avais oublié de le brancher. Du coup je n’avais tout simplement pas de réveil.
J’en mettrais 2 dorénavant afin d’être sûr.
Silly me.


YAPL : Jour 2

Sat, 25 Feb 2012 03:34:22 +0000 - (source)

Bon, il est 4:24, on est samedi et après ma nuit de Jeudi – Vendredi, voici un petit compte rendu :

Après ma sieste aux alentours de 6:00 du matin qui m’a plus mis mal qu’autre chose, le travail s’est plutôt bien passé. J’étais suffisamment en forme pour pouvoir me concentrer et avancer sur le projet sans perte de productivité énorme.

J’ai eu un gros coup de barre vers 13:00 et j’ai donc décidé de faire une sieste. Je ne saurais dire si j’ai vraiment dormi ou pas. Peut-être ai-je simplement été perdu dans mes pensées durant 20 minutes, mais je pense avoir dormi quand même 10 minutes, puisque j’ai un petit trou de mémoire et que tout s’éclaire lorsqu’une de mes collègues est arrivée pour passer un coup de fil peu discret qui m’a sorti de ma torpeur – ou de mon sommeil.
Dans tout les cas, cela m’a fait du bien, et j’ai pu continuer jusqu’à la fin de la journée de travail, moyennant un demi-litre de redbull qui m’a amené à me sentir plus mal qu’autre chose (nausées).

C’est à partir de là que ça a commencé à devenir assez hardu. Au bout de 36h en ayant dormir en tout et pour tout entre 10 et 20 minutes, il était assez difficile de rester éveillé.
Je suis arrivé chez mon amie vers 19:30 particulièrement fatigué et j’ai rapidement fais une sieste pendant qu’elle travaillait. Un petit incident avec son ordinateur l’a poussée à me réveiller au moment précis où je m’endormais pour ma sieste.
Il a été très difficile de me rendormir après, je ne sais là encore pas vraiment si j’ai réussi à dormir ou pas : après avoir passé 15 minutes à essayer de me concentrer sur une phrase du genre « Relaxe toi, tout va bien. », j’ai fini par repousser mon alarme de 25 minutes à nouveau.
J’avais demandé à mon amie de me réveiller au bout de 20 minutes si je ne donnais pas signe de vie, mais elle a légèrement oublié et m’a « réveillé » au bout de 35 minutes. Ce qui sachant que j’avais décalé mon réveil de 15 minutes est finalement revenu au même.
Après savoir si elle m’a réveillé ou simplement sorti d’une torpeur ensommeillé, je n’en ai aucune fichtre idée.
Une seule chose est sûre : j’étais bien plus en forme après ce petit épisode.
Suffisamment pour tenir jusqu’à 2:30 du matin sans ressentir de fatigue trop intense. Je pense quand même avoir une certaine résistance au manque de sommeil.

Seul accroc dans le plan : elle m’a demandé de la tenir dans ses bras pendant qu’elle s’endormait. Vu mon état de fatigue, je n’aurais pas dû accepter. Je me suis endormi malgré mes efforts pour que cela n’arrive pas.
Toutefois, je me suis réveillé comme une fleur (mais une fleur fatiguée) à 4:00. Ce qui me fait dire que j’ai dormi quelque chose comme 80-90 minutes, soit un cycle complet de sommeil.
J’ai oversleep de 60-70 minutes, ce n’est pas non plus dramatique.

Je suis d’ailleurs encore complètement crevé (mais loin d’un état de zombie, toutefois), et j’attends ma prochaine sieste de 6:00 du matin avec impatience.

Je finirais la nuit par une sieste de 7:40 à 8:00 du matin puisque c’est l’heure à laquelle se réveille ma compagne. Cela lui permettra de se réveiller à mes côtés et calmera peut-être quelque peu ses peurs.

Je suis assez content de réussir à tenir aussi bien le rythme tout en n’ayant pas trop de problème à grapiller un peu de repos pendant mes siestes, qui ne sont encore composées que de NREM.
Je pense que le fait que j’ai mangé léger lors de tout mes derniers repas (une escalope de 80 grammes et une demi boite de haricots verts pour le dîner : ce n’est pas très dur à digérer) y est pour quelque chose.

Je commence donc enfin ma première journée de naptation, il va falloir dormir toutes les 2 heures, et surtout : ne plus dépasser les 20 minutes.

Sur ce : je retourne bosser, mes braves !

Edit : Petit édition de 6:38 du matin.
Si je peux constater quelque chose de vraiment désagréable depuis mon réveil à 4:00, c’est que je subis des douleurs musculaires au niveau des jambes et de la mâchoire. Cela va en empirant. J’imagine c’est dû au manque de sommeil.


YAPL : Jour 1

Fri, 24 Feb 2012 03:20:42 +0000 - (source)

Donc.

Après ce billet d’introduction un peu long, il est temps de rentrer dans le vif du sujet.
Je commence mon expérience en ce moment même : je suis en pleine nuit blanche afin de préparer la naptation.

Si je devais rapidement arriver à ce qui m’a mené à tenter cette expérience, je dirais que cela s’est déroulé comme suis :
En me baladant sur le shaarli de sebsauvage, je suis tombé sur un lien qui titrait « Comment gagner 141 heures de productivité par mois », ou quelque chose d’approchant. Fortement intéressé, j’ai cliqué, j’ai lu et je me suis renseigné plus avant sur ce truc étrange que le sommeil polyphasique.
Après une bonne semaine à lire des informations et des logs un peu partout, j’ai eu envie d’essayer.

Je dois avouer que j’hésitais pas mal entre un E3 et un Uberman, mais il m’a semblé moins risqué de commencer par le plus simple.

Après en avoir parlé autour de moi, j’ai pu constater que peu de gens trouvaient l’idée séduisante ou même viable.
Ma compagne elle même n’est clairement pas partante vis à vis de l’expérience. Chose totalement compréhensible étant donné que je ne dormirais plus à ses côtés et qu’il est difficile d’allier une vie de couple et le fait de devoir se réveiller après 3h de sommeil pendant une nuit. Je n’ai d’ailleurs toujours pas trouvée de solution, malgré ses demandes répétées. La seule qui me vient à l’esprit serait de pouvoir basculer à un rythme monophasique lorsque je la vois. Ou au moins le week-end. Je n’ai aucune idée de la viabilité de la chose, ce qui rend l’expérience encore plus intéressante. Je sais que certains ont réussis, mais je sais aussi que c’est une chose très difficile à accomplir, particulièrement durant la période d’ajustement.
Mais qui vivra verra, bien que cela ai entraîné de nombreuses altercations vis à vis de ma compagne.

Mes motivations premières venaient principalement du temps gagné. Honnêtement, j’ai une liste de projets énorme, et j’en ai de nouveaux en permanence, au gré de mes envies. Un peu plus de temps pour les accomplir ne serait pas de refus.
Mais franchement, après avoir autant lu sur le sujet, c’est maintenant l’expérience en elle même qui me motive. Particulièrement la perception du temps altérée et les autres changement qui peuvent découler d’un nouveau rythme biologique, et d’un nouveau rythme de vie. Il va falloir adapter de nombreuses choses, et m’adapter au rythme de vie en société, ce qui promet d’être tendu.
Mais on a rien sans rien, et que je rate ou que je réussisse, une expérience de la sorte ne peut qu’être bénéfique.

La seule chose qui me chagrine un petit peu est le manque de soutien global de la part de mes proches. C’est une expérience difficile et s’en sortir seul promet de monter la barre bien plus haut, encore.

Mais bon, la motivation est là, espérons qu’elle suffira à alimenter ma volonté.
Après tout, je dors entre 4 et 8h par nuit, réduire quelque peu ne sera peut-être pas si terrible.

Et puis je me suis préparé.
Durant les dernière semaines (j’ai choisi de commencer ce week-end puisque ma compagne part en vacances, cela me permet de ne pas lui en infliger trop à la fois) j’ai essayé autant que je pouvais de préparer le terrain.
Je suis quelqu’un qui a beaucoup de mal à sortir du lit, et il m’arrive souvent de ne pas me réveiller malgré mon réveil (qui possède une double alarme) et mon téléphone portable qui me sert de réveil. 3 vecteurs pour me sortir de ma torpeur ensommeillée, et peu de succès pourtant.
La première solution que j’ai trouvée (et elle va vous paraître normale), c’est de mettre les réveils loin de moi, afin de devoir me lever pour les arrêter. Manifestement… ça ne marche pas. Je me lève, j’éteins le bidule et je retourne me coucher.
La deuxième solution (et elle va vous paraître absurde), a été de garder les réveils loin de moi, mais de m’attacher les pieds. Oui, c’est absurde, mais du coup, je me pète la gueule en sortant du lit, et je peux affirmer que ça réveille. Cela dit, c’est un peu compliqué à mettre en place et il n’est vraiment pas agréable de dormir les pieds liés.

J’en suis donc arrivé à la solution que j’utilise actuellement : utiliser mon ordinateur comme réveil. En bon geek que je suis. Mais bien entendu, je n’ai trouvé aucune application gratuite permettant de faire cela sous Mac OS X.
Du coup j’ai développé mon propre réveil multiplateforme, que vous pouvez trouver à l’adresse suivante : http://github.com/gabriel-dehan/pClock. En vrai geek que je suis.
Étant donné que je n’éteins jamais mon PC, avant de me coucher, je met le son au maximum, je choisis ma bibliothèque de musique, je règle une heure et en général le son est tellement fort que ça me réveille instantanément, sans la moindre envie de me recoucher.
Je n’ai découvert que plus tard qu’il existe un soft pour OS X nommé Aurora qui fait exactement ce que je veux, mais c’était déjà trop tard.

De fait, je me suis habitué à me réveiller aux alentours de 6h du matin, et dès que mon réveil se met à sonner ce qui, je pense, saura m’être des plus utile.

Il est maintenant 4h30 du matin, et je dois avouer que la tentation d’aller se coucher est forte. « Juste 20 minutes ». Mais je doute que ce soit une bonne idée. Cela dit ça me permettrait peut-être de récupérer un peu, et de commencer à m’habituer à faire des siestes.
Mais il y a le risque d’oversleep, ce serait dommage de gâcher tout ça dès le début.

Et puis il faudrait sérieusement que je bosse. Mais vu mon état de fatigue, plus facile à dire qu’à faire. Et je sais que ça va empirer, c’est là le plus inquiétant. Pour l’instant, j’ai juste envie d’aller dormir, mais je ne me sens pas particulièrement mort, juste un petit peu somnolant.
Dans 6h il n’en sera pas forcément de même.

Je posterais de nouveau la nuit prochaine afin d’exposer la journée qui pointe le bout de son nez.

Edit : j’ai retrouvé le lien de sebsauvage qui m’a amené à m’intéresse à la chose : http://sebsauvage.net/links/?OWT33g
Edit2 : Finalement, j’ai tenté de dormir 20 minutes, j’ai réussi sans problème à m’endormir (cela ne m’a pris qu’une minute tout au plus) et à me réveiller 10 secondes avant mon réveil (bizarre). Par contre je me sens bien plus fatigué depuis que je me suis réveillé. Ce n’était manifestement pas une bonne idée.


YAPL : L’expérience polyphasique

Thu, 23 Feb 2012 17:14:39 +0000 - (source)

YAPL : Yet another polyphasic log

Attention : dans cet article, je vais utiliser des mots anglais, parce que toutes les ressources que j’ai lu sur le sujet sont dans la langue de Shakespeare, et que je n’arrive pas toujours à trouver d’équivalent français permettant en quelques mots de signifier exactement la même chose.

-

Ça faisait un bout de temps que je n’avais pas exploité ce blog. Mais tout ceci est sur le point de changer.
Je commence présentement une série de billets afin de partager mon expérience du sommeil polyphasique, une sorte de journal de bord, en quelque sorte.

Je doute d’ailleurs que beaucoup d’entre vous aient déjà entendu ce terme; commençons donc par une petite explication.

Sommeil polypha… what ?

Le sommeil polyphasique, par opposition à son mode monophasique, est une façon de dormir totalement différente.
Si le sommeil monophasique – comme son nom l’indique si bien – assure une phase de sommeil unique (en général, la nuit),
le sommeil polyphasique réparti, lui, les phases de sommeil tout au long de la journée.

Le principe de base est le suivant :
Une nuit de sommeil est la composée de plusieurs cycles de sommeil, découpés eux-même en 4 phases (5 selon certaines sources, mais ne compliquons pas les choses) :

Phase Durée moyenne pour une nuit de 8h Fonction
La somnolence 20 minutes Amène à l’endormissement
Le sommeil léger 4h Mémoire déclarative
Le sommeil profond 1h40 Division cellulaire, Croissance, Mémoire déclarative
Le sommeil paradoxal 2h Mémoire procédurale, Rêves, REM, Récupération

Ces étapes peuvent en fait être plus simplement découpées en 2 phases grossières :
- Le sommeil lent (NREM en anglais)
- Le sommeil paradoxal (REM en anglais)

Le terme REM en anglais, signifie « Rapid Eyes Movements » (Mouvements oculaires rapides), qui sont une des caractéristiques du sommeil paradoxal.
C’est cette dernière phase qui nous intéresse le plus.

Lors d’une nuit normale, on enchaîne plusieurs cycles de 90 minutes – en moyenne. Comme vous pouvez le constater dans le tableau précédent, on ne bénéficie que de 2h de REM sur 8 heures de sommeil.
Pourtant, ce sont ces heures de REM qui sont importantes, elles les principaux vecteurs de notre repos. Les autres phases ne sont pas pour autant complètement inutiles, mais elles ne sont pas indispensables. Le sommeil profond gère – par exemple – un différent type de mémoire, s’occupe de la croissance, etc…

Maintenant que vous savez tout ça, il est possible de résumer le principe de polyphasisme en une phrase :

le sommeil polyphasique se résume à dormir plusieurs phases de sommeil constituées uniquement de REM.

Le schéma optimal étant bien sûr de récupérer ces 2 heures de REM uniquement, et de laisser le reste de côté.
Bien entendu, dormir 2 heures par tranche de 24 heures pendant une longue période peut sembler totalement impossible, saugrenu et dangereux.

Les schémas

Il existe plusieurs schémas de sommeil polyphasique que je ne vais pas détailler ici : ce serait long, inutile et ce billet d’introduction traîne déjà en longueur.
Mais voici les principaux :

Mon objectif actuel est d’accomplir un E3. Si cette expérience rencontre le succès espéré, je passerais probablement à un Uberman ou un E1,5 (Core de 90 minutes (soit un cycle).)

Fonctionnement

Écrivons peu, mais bien.
Nous avons maintenant à notre disposition toutes les informations nécessaires, et il est grand temps d’aborder la « procédure » permettant de s’adapter au sommeil polyphasique.

Les deux étapes les plus importantes sont l’ajustement, et l’adaptation.
Il existe autant de manières de commencer un schéma polyphasique que de personnes dans le monde, mais on retrouve tout de même quelques constantes.

Commençons par le commencement : l’ajustement

La première étape, est de se retrouver dans un état de manque total de sommeil (Sleep Deprivation, SD pour les intimes, et pour le reste de ces billets.).

La façon « normale » de faire les choses

Pour se entamer, certains commencent directement leur schéma et attaquent directement par le core, ou les siestes.
Il va sans dire que c’est extrêmement difficile : on force le corps à changer totalement de rythme et à se satisfaire de beaucoup moins de sommeil.
Le corps se retrouve donc rapidement dans un état de SD et tente de s’endormir dès qu’il en à l’occasion, par exemple, en faisant des micro siestes de quelques secondes.
Je pense que vous avez déjà pu voir cela chez certaines personnes, particulièrement dans les transports en commun : ils s’endorment, leur tête se met à pencher dangereusement, puis ils se réveillent en sursaut, et ainsi de suite.

C’est durant cette période qu’il faut faire preuve d’énormément de volonté afin de ne pas céder à la fatigue. S’endormir en dehors d’une période prévue pour une sieste est plus que déconseillé. Il en va de même pour le dépassement du temps de sommeil (Oversleeping).
Il est courant lors de cette phase d’ajustement de ne pas se réveiller malgré l’insistance de son réveil (ou bien de tout simplement parce qu’on l’éteint et on se rendort.). Il s’agit là du plus grand risque de la période d’ajustement. En général ça signifie recommencer à 0.

La durée de l’ajustement est variable selon les personnes, mais elle dure en général entre 3 et 7 jours. 3 à 7 jours en mode zombie, ce n’est pas très réjouissant, mais il faut ce qu’il faut.

Un autre chemin : la naptation

Si j’en parle ici, c’est que c’est via ce biais que je compte entamer mon expérience.

Il s’agit là non pas de commencer directement, mais de se forcer à rester éveiller pendant une période de 24 à 36 heures.
Le but est d’arriver le plus rapidement possible en SD (Sleep Deprivation, manque de sommeil pour les lecteurs-poissons rouge) et, hop, dès qu’on se retrouve dans cet état, on file dormir. 20 minutes.
La naptation viens du mot « nap » (sieste en anglais), c’est à dire faire des siestes. Beaucoup de siestes :
après la période d’éveil de 24 à 36 heures, on enchaîne directement par 20 minutes de sieste toutes les 2 heures, pendant 2 jours.
Ce qui fait 24 siestes en 48 heures contre 12 siestes pour un schéma Uberman normal et 6 pour quelqu’un qui commencerait un E3.

De ce fait on repose le corps et on l’habitude à faire des siestes bien plus rapidement qu’en commençant directement son schéma.

La constante

Dans tout les cas, une fois les siestes commencées, la difficulté réside dans le changement de rythme biologique.
Le corps apprends petit à petit qu’il ne doit plus utiliser 8h de sommeil pour se reposer, mais des phases de 20 minutes.
Petit à petit, celui-ci commence donc à tomber en REM (sommeil paradoxal, je le rappelle) dès que nous nous endormons pour une sieste.

Une fois que cette étape est passée, le gros du travail est fait, puisque l’on commence enfin à récupérer via les siestes.

Viens ensuite l’adaptation.

Adaptation

Si le plus dur est passé, l’adaptation n’est pas pour autant facile.
Le corps sait dormir correctement, mais on commence tout juste à récupérer, et il convient de faire preuve encore une fois d’énormément de volonté pour ne pas dépasser le temps de sommeil prévu (Oversleeping, OS pour le reste des billets, je suis flemmard.) : il faut s’habituer à ce nouveau schéma.

Si l’adaptation est physique, elle est aussi mentale : on constate assez souvent un changement de perception temporelle et sociale : on vit la nuit, les journées sont extrêmement longues et beaucoup de personnes tendent à se sentir solitaire puisque tout le monde dors pendant qu’ils sont actifs.
Il est aussi nécessaire de trouver de quoi remplir tout ce temps supplémentaire.
J’en passe probablement, je les découvrirais avec l’expérience, mais en résumé : beaucoup de choses sont à revoir.

On constate aussi souvent un changement de régime alimentaire. Les polyphaseurs (néologisme, quand tu nous tiens !) développent souvent un besoin de légume et de fruits frais. C’est assez normal quand on y pense, puisque ce sont des denrées facile à digérer et qu’une digestion trop lourde empêche de se reposer correctement.

Bon.
Je pense que cet article est déjà bien assez long, je vais continuer dans un suivant, plus axé sur ma façon de voir les choses, avec le début de cette expérience cette nuit.


Powered by VroumVroumBlog 0.1.32 - RSS Feed
Download config articles