Outils pour utilisateurs

Outils du site


nft

Le(s) problème(s) avec les NFT

Comme beaucoup, je tenais vraiment à ouvrir ma gueule donner quelques éléments de compréhension des NFT, parce que l'engouement pour cette technologie est franchement délirant. Notez bien: Je ne dis pas que la technologie elle-même est mauvaise (même si du point de vue écologique c'est très problématique), mais l'utilisation qui en est faite est franchement malsaine. À l'heure actuelle, c'est une escroquerie à tous les niveaux.

WE MAKE NFT

Les NFT promettent plusieurs choses:

  • Déclarer et prouver la propriété d'une œuvre numérique.
  • Système distribué (pas d'autorité centrale)
  • Vente sans intermédiaires.

Je vais vous expliquer pourquoi ces promesses ne sont pas tenues. Aucune d'entre elles.

Blockchain et NFT

Tout d'abord, il convient de définir un peu, techniquement, de quoi on parle. Les NFT sont inscrits dans une blockchain. Pour expliquer ce qu'est une blockchain, on peut la définir comme un registre public inaltérable.

  • registre : tout comme pour un registre papier, on y inscrit des informations.
  • public : Tout le monde peut inscrire quelque chose dans ce registre, et le contenu de ce registre est intégralement consultable par n'importe qui. Il n'y a aucun secret.
  • inaltérable : une fois une donnée inscrite dans ce registre, il est impossible de la modifier ou la supprimer.

Ces propriétés sont intéressantes pour différentes applications, et on les utilise pour les crypto-monnaies (BitCoin, Ethereum…) pour y inscrire les transactions ou d'autres choses comme les NFT.

Un NFT est un "Jeton non fongible" (Non-Fungible Token), c'est à dire que ce jeton est unique et équivalent à aucun autre. Vous ne pouvez pas les utiliser comme monnaie. A contrario, un 1 Bitcoin est équivalent à un autre Bitcoin, un Euro est équivalent à n'importe quel autre Euro en terme de valeur: ils sont interchangeable. Les NFT ne sont pas interchangeables: Chaque NFT est unique et n'a pas de valeur propre.

Mais en soit, une NFT est juste une information enregistrée dans une blockchain. Qu'est-ce qu'on y enregistre ?

Escroquerie n°1

Quand quelqu'un dit qu'il a acheté une NFT, il sous-entend généralement qu'il a acheté la propriété d'une oeuvre numérique (une image, par exemple). C'est tout simplement faux. En payant une NFT, vous n'achetez pas une oeuvre, vous payez l'inscription dans une blockchain de l'information: « L'URL https://example.com/image5.jpg est associée à l'utilisateur TOTO. » (La majorité des NFT sont des URLs, même si ce n'est pas une obligation.)

Escroquerie n°2

Vous noterez que j'ai bien dit que vous avez été inscrit⋅e comme "associé⋅e" à une URL, un pointeur. Vous n'avez pas été associé à l'oeuvre numérique elle-même, mais à une adresse qui pointe (supposément) vers l'oeuvre. Vous avez "acheté" un simple pointeur.

LOOK AT MY POINTER, MOTHERFUCKER

Escroquerie n°3

Là où c'est très drôle, c'est qu'une fois que vous avez payé, le contenu de image5.jpg sur le serveur example.com peut être changé à tout moment. Par une image de chatons ou de macaques en pleine copulation. Ce n'est pas le problème de la personne qui vous a vendu le NFT: Il vous a vendu un pointeur, pas ce qu'il y a au bout de ce pointeur. Si ce qu'il y a au bout de ce pointeur change, ce n'est pas de sa responsabilité. C'est tant pis pour votre pomme.

Mais ma NFT pointait vers la Joconde, je vous assure !

Escroquerie n°4

Vous avez payé pour quelque chose qui se situe sur le domaine "example.com". Super. Mais ce domaine ne vous appartient pas. Il est la propriété de quelqu'un d'autre qui peut en faire ce qu'il veut. En fait, c'est même pire puisque les noms de domaine sont fondamentalement des locations. Vous n'avez aucune foutue idée de qui possèdera ce domaine dans 5 ans ni de ce qu'il y aura au bout de cette URL plus tard (du porno ? des GIF animés ? un malware ?)

En "achetant" un NFT, non seulement vous n'avez pas acheté une oeuvre numérique, mais si ça se trouve votre NFT ne pointera vers rien dans 5 ans.

HALP ! I haz no content

Votre titre de "propriété" n'est pas très pérenne.

J'ai dit "propriété" ? Excusez-moi, c'est une erreur:

Escroquerie n°5

Un NFT ne définit pas la propriété. Un NFT est un pur objet technique. Une ligne dans un registre.

Le fait que le NFT « L'URL https://example.com/image5.jpg est associée à l'utilisateur TOTO. » inscrit dans la blockchain Ethereum soit considéré comme «Ce qu'il y a à cette URL est la propriété de TOTO» est un consensus communautaire, c'est à dire que les utilisateurs de la blockchain Ethereum s'accordent pour considérer l'inscription de NFT dans cette blockchain comme définissant la "propriété" de l'oeuvre pointée.

Mais n'importe qui peut venir et dire "Je ne reconnais pas les NFT d'Ethereum comme définissant la propriété" et votre "propriété" tombe à l'eau.

BBB: Blockchain, Bullshit or Both ?

Escroquerie n°6

Cette "propriété" consensuelle n'a aucune base légale.

Les notaires et huissiers tiennent un registre avec une valeur légale opposable. Le cadastre est un registre avec une valeur légale opposable. L'inscription dans une NFT n'a aucune valeur (en dehors de ceux qui participent à cette blockchain, bien entendu).

Les premiers procès concernant les NFT vont être croustillants quand les acheteurs de NFT vont se rendre compte qu'ils ne sont propriétaires de rien et que leur inscription dans une blockchain n'est pas légalement opposable. N'importe quel juge un peu aux faits de la propriété intellectuelle et du droit d'auteur va bien rire quand l'internaute va débarquer en disant "Mon nom a été inscrit sur un registre quelque part sur internet, donc je suis légalement le propriétaire.". Ils vont se faire bouffer tout cru par les avocats des ayants-droits.

Is yours, really ?

Escroquerie n°7

Alors vous allez rire, il n'existe pas une blockchain. Il existe environ 8000 blockchains différentes (toutes n'acceptant pas les NFT, ceci dit).

Prenez n'importe quel internaute ou avocat lambda: Est-ce qu'il reconnaît la blockchain 5362 comme définissant la propriété d'une oeuvre numérique ? Et la 5363 ? Oui ou non ? Et celle dans laquelle est inscrite votre "propriété" ?

Encore une fois, c'est un consensus. Un consensus entre des milliards d'internautes et 8000 blockchains. On se déchire déjà entre vim/emacs et entre chocolatine/pain au chocolat, alors on ne peut pas décemment s'attendre à ce que tout ce monde s'accorde sur ce qui définit la propriété d'une oeuvre numérique dans un tel bordel.

Escroquerie n°8

Ce n'est pas fini: Vous avez "acheté" la "propriété" de l'URL https://example.com/image5.jpg dans la blockchain Ethereum ?

La "propriété" de cette même URL peut être vendue dans d'autres blockchains.

C'est d'ailleurs ce qui arrive à de nombreux artistes: Passé la première nuit de noce où ils sont trop content d'avoir gagné de l'argent, ils se rendent vite compte que toutes leurs oeuvres sont vendues massivement dans différentes blockchains, et qu'ils se font spolier des dizaines ou des centaines de milliers de dollars. Oups.

Escroquerie n°9

En fait, il n'y a même pas besoin de revendre la même URL. Il n'y a pas d'unicité comme pour un tableau physique: Une oeuvre numérique est copiable à l'infini. Clic-droit > enregistrer et hop vous allez la mettre à disposition à une autre URL pour la revendre.

Qui contrôlera ? Personne. Les plateformes d'achat/vente de NFT ne contrôlent déjà pas vraiment ce qu'il y a déjà dans leur blockchain, et encore moins ce qu'il y a dans les autres. Et elles ne répondent généralement pas aux réclamations de violation de droit d'auteur.

Si un artiste a le moindre succès en vendant quelques NFT, soyez assuré⋅es qu'un escroc viendra lui piquer son travail pour aller le revendre sur une autre platforme de NFT en se faisant passer pour l'auteur. La régulation de ce "marché" est proche de zéro. (D'ailleurs, je pense que les plateformes de NFT vont fondre comme neige au soleil quand les autorités vont commencer à s'intéresser aux volumes et aux montants des transactions qui passent par elles…)

Même OpenSea admet que 80% des NFT sur leur site sont des plagiats. À ce niveau là, ce ne sont plus des cas isolés: On peut dire que NFT est un système organisé autour du vol.

Escroquerie n°10

Quand vous achetez un tableau, vous possédez l'objet physique. Vous pouvez en faire ce que vous voulez, il est à vous: l'accrocher chez vous, l'exposer dans une galerie, le prêter, le vendre. Mais à aucun moment vous ne possédez les droits d'auteur dessus. Si vous achetez un tableau d'Andy Warhol, vous n'aurez pas le droit d'en vendre des reproductions, ni d'en faire des travaux dérivés. Vous êtes propriétaire de l'objet physique "tableau", pas des droits du travail de l'artiste.

Quand vous "achetez" une NFT, comme on l'a vu, vous ne possédez pas vraiment l'oeuvre numérique. Ni même vraiment le pointeur vers cette oeuvre. Donc aucune preuve concrète que l'oeuvre numérique vous appartient (puisque le domaine - qui ne vous appartient pas - peu disparaître). Et comme pour le tableau, vous ne possédez pas non plus les droits d'auteur de cette oeuvre.

Je laisse cette question à votre sagacité: Du coup quand vous avez "acheté" un NFT, vous avez quoi au final qui soit à vous ? (à part le ticket de caisse virtuel qu'est le NFT ?)

I CAN HAZ ART ?

Escroquerie n°11

Un NFT n'a aucune valeur. Ce n'est pas une monnaie. Alors qu'est-ce qui fait la "valeur" d'un NFT ? Pourquoi s'échangent-ils à des prix aussi délirants ?

Le NFT de cette image ("CryptoPunk #9998") s'est vendu à 468 millions d'euros en 2021.
Oui moi aussi je trouve ça débile, mais il paraît qu'on ne peut pas comprendre: Vous comprenez, c'est de l'art. (Ou pas.)

Laissez-moi vous raconter l'histoire des taxis français: En France, vous ne pouvez être taxi que si vous possédez une licence d'état. Ces licenses se revendent entre chauffeurs de taxi quand l'un quitte la profession au profit d'un autre qui veut y entrer. Ces licenses coûtent extrêmement cher, plus de 100 000€, certaines dépassant 200 000€. Le prix d'une maison. Oui ces prix rendent dingues les nouveaux venus qui veulent entrer dans le métier.
Mais vous allez rire: Le gouvernement français ne fait pas payer ces licences. Elles sont délivrées gratuitement. Alors pourquoi coûtent-elles aussi cher ?

Parce que l'état a instauré un Numerus clausus, c'est à dire que le nombre de licences de taxi est limité. L'état a créé artificiellement de la rareté sur quelque chose de gratuit.
Les chauffeurs de taxi ont choisi de spéculer sur cette rareté pour gagner de l'argent. Ils espèrent donc renvendre la licence plus cher que ce qu'ils l'ont achetée. Tout le métier s'est fait prendre à son propre jeu: De la spéculation, des prix de plus en plus élevés pour un bout de papier à l'origine gratuit.

Mais notez bien: Une licence de taxi n'a cette valeur qu'au sein des conducteurs de taxi. Elle n'a aucune valeur pour vous et moi. Surtout quand on sait qu'elle est gratuite.

Donc - suivez-moi bien - au sein de la communauté des taxi, ces licences ont une grande valeur, mais dès que vous sortez de ce cercle (dès que vous n'êtes plus chauffeur de taxi), elles n'ont absolument plus aucune valeur. Ces licences n'ont que la valeur que les chauffeurs de taxi veulent bien leur accorder.
Et plus particulièrement, vous concrétisez (en vrais Euros) la valeur (consensuelle) accordée à ces licences par ceux qui y participent qu'au moment où vous la quittez. Là, c'est le jackpot !

Il en va de même pour les NFT: La valeur des NFT ne vaut que ce que les gens qui y participent leur accordent. Les NFT n'ont aucune valeur en soit. Et ceux qui sortent du circuit touchent le jackpot. Ou pas.

On m'avait dit que je pourrais devenir riche.

Le tout est de savoir jusqu'où faire monter la sauce avant que le gens considèrent que c'est abusé et retirent leurs billes du jeu, faisant s'écrouler la valeur de votre précieux NFT que plus personne ne considère comme ayant une valeur.

C'est fondamentalement l'équivalent d'un pari, du boursicotage: Rester le plus longtemps possible en espérant que la valeur des NFT va monter, mais ne pas rester trop longtemps et sortir avant que le chateau de cartes s'effondre. Pour le moment les NFT sont terriblement hype, mais quand le soufflé va se dégonfler, ça va déchanter. Fortement.

Escroquerie n°12

Votre ordinateur, internet tout entier est une gigantesque machine à copier. L'informatique et les réseaux ne fonctionnent pas autrement. Vous affichez une page web ? Le texte, les images sont copiées du serveur vers votre ordinateur. Vous sauvegardez un fichier ? Ça fait une copie de la mémoire vers le disque. Vous envoyez un message par chat ? Ça le copie de votre téléphone vers le téléphone du correspondant.

Les NFT, de par leur fonctionnement, essaient de créer de la rareté sur une ressource par définition illimitée: Le numérique. Les données informatiques.

Utiliser une ressource illimitée, y créer artificiellement de la rareté et spéculer dessus: C'est le rêve ultime du capitalisme, dans ses aspects les plus gerbants. Ajoutez à ça que les spéculateurs le font souvent à partir de matériel volé aux artistes. Mais il n'y a pas que les artistes qu'ils arnaquent :

Escroquerie n°13

Imaginez la NFT d'une oeuvre numérique.

  • A la vend à B pour 100€
  • B la vend à C pour 10 000€
  • C la vend à D pour 100 000€
  • D la vend à E pour 10 000€

E peut voir que l'oeuvre prend de la valeur (il y a des gens qui s'y intéressent et sont prêts à payer des sommes croissantes), et pense avoir fait une bonne affaire en la payant "seulement" 10 000€: Vue que l'oeuvre a l'air de bien s'échanger, iel peut espérer la revendre plus cher que les 10 000€ qu'iel a investi.

Vraiment une bonne affaire, ce NFT !

Et si maintenant je vous dit que A, B, C et D sont en fait une seule et même personne ? Vous voyez le problème ? Oui, l'arnaqueur a créé plusieurs comptes et s'est payé lui-même pour faire monter artificiellement la côte de "son" oeuvre. Il n'existe actuellement aucun mécanisme dans les blockchains ou les plateformes de vente pour empêcher ce genre de chose. (A, B, C et D pourraient aussi être des personnes différentes qui se sont accordées pour se vendre en boucle des oeuvres afin d'augmenter artificiellement leur côte.)

E se retrouve avec un NFT à la con qui n'a pas vraiment de valeur et dont il ne peut rien tirer… sauf à trouver un autre pigeon pour lui vendre plus cher.

Escroquerie n°14

Youpi les NFT c'est décentralisé, vous ne dépendez de personne. Vraiment ?

Le fait est que la quasi-totalité des NFT vendus et achetés le sont sur d'énormes plateformes comme OpenSea.io, SuperRare.com ou Rarible.com. Et elles ne sont pas si nombreuses que ça.

Les gens ne vous acheteront probablement jamais directement un NFT. Ils préfèreront passer par ces plateformes. De même, les artistes choisissent tous massivement de passer par des plateformes. Le tout donc bien concentré autour de quelques acteurs qui deviennent de fait un nouveau système centralisé.

Et le jour où il a y un problème, vous aurez autant de recours que face à Google. C'est à dire pas grand chose. (Oui ces plateformes peuvent choisir de censurer/bloquer un NFT qui ne leur plaît pas et l'ont déjà fait (voir point n°16))

Escroquerie n°15

Les NFT c'est décentralisé et démocratique. Alors oui mais non. La concentration des NFT aux mains de quelques uns est colossale.

D'après cette analyse (qui a elle-même comme source le Financial Times ) :

  • 95% des BitCoins sont entre les mains de 2% des comptes.
  • Concernant les NFT, dans Ethereum 80% des NFT sont aux mains de 9% des comptes.

Même si techniquement la blockchain est démocratique (tout le monde peut y avoir accès), dans la pratique la concentration des richesses est plus importante que dans l'économie de nos pays.

Escroquerie n°16

Et si on combinait les points n°3 et n°14 pour un peu de fun ?

Le fait est que quand on veut afficher l'oeuvre pointée par une NFT, il faut aller la chercher. C'est à dire déjà aller récupérer le NFT dans la blockchain, puis aller chercher le contenu avec une requête HTTP. Stupidement, la majorité des sites web ne vont pas la chercher eux-même: Ils passent par les API des grosses plateformes comme OpenSea. Même Twitter fait ça.
Pourquoi ? Par facilité. C'est plus facile d'appeler une API de ces plateformes que de devoir utiliser les bibliothèques et algos de la blockchain pour aller chercher l'information qui vous intéresse.

Si vous êtes webmaster, vous savez qu'on peut facilement servir un contenu différent en fonction de qui vient de demander: en fonction de l'adresse IP, ou du User-Agent, ou du HTTP Referer.

Donc potentiellement un même NFT pointant la même URL s'affichera différemment sur les différentes plateformes de NFT. Quand vous "achetez" sur ces plateformes, ce qu'elles vous affichent n'est peut-être pas ce qu'il y a au bout de l'URL. (C'est ce qu'a démontré Moxie (l'auteur de l'application Signal), pour la blague (1) (2)). Moxie s'est débrouillé pour que les plateformes voient des images différentes.

D'ailleurs la plateforme OpenSea n'ayant pas apprécié la blague, ils ont censuré le NFT en question sur leur site. (EDIT 4 février 2022: Vue la mauvaise presse, OpenSea semble avoir rétabli le NFT de Moxie.)

Gatekeeper grumpy cat disapproves your NFT

Oh la blockchain étant inaltérable le NFT est toujours là, mais tous les sites qui passent par OpenSea ne le voient plus. Ce qui amène au point suivant :

Escroquerie n°17

Donc cette fameuse "décentralisation" dans les faits c'est bidon: Tout le monde passe par les grosse plateformes comme OpenSea. Même Twitter.

OpenSea censure un NFT ? L'oeuvre disparaît instantanément de centaines de site, dont Twitter. So much pour la décentralisation, n'est-il pas ?

Mais on m'avait dit que ma NFT serait éternelle.

La NFT promettait la liberté totale d'échange grâce à la blockchain magique mondiale intaltérable et publique ? Dans les faits, quelques grosses boîtes ont un énorme pouvoir de censure. Elles peuvent potentiellement fait disparaître tout ce qui pointe vers un domaine précis, ou toute l'oeuvre d'un artiste, ou bloquer à volonté un vendeur ou un acheteur.

Oh les URL des NFT continueront d'exister dans la blockchain, mais personne ne les verra, parce qu'il est plus facile de passer par l'API d'une de ces plateformes, n'est-ce pas ?

Escroquerie n°18

Les NFT, et la plupart des blockchains, sont des monstruosités écologiques.

De par le fonctionnement même de la blockchain (calcul de preuves cryptographiques), vous cramez une partie de la forêt équatoriale juste pour inscrire une information dans ce registre. Vous cramez une quantité énorme d'énergie pour écrire une foutue ligne dans un registre, une opération qui normalement pour un ordinateur devrait être à peu près triviale.

Il y a peut-être moyen de faire mieux, non ?

Il y a pourtant bien d'autres registres globaux qui fonctionnent.

  • Le DNS par exemple, même s'il implique une autorité internationale (l'ICANN), des autorités locales (AFNIC pour la France) et des règles et accords internationaux.
  • La DHT de BitTorrent montre qu'on peut tenir un registre distribué de données (chaque torrent étant identifié par un hash unique).

Escroquerie n°19

Beaucoup louent la blockchain parce qu'ils y voient un moyen de s'émanciper des banques (ou autre intermédiaires) et de leurs frais élevés. Mais avec les NFT, cela prend une tournure plutôt ironique. Laissez-moi expliquer:

Toute opération sur la blockchain nécessite du travail des participants de la blockchain. On va donc récompenser les participants de la blockchain d'avoir validé la création ou l'échange d'un NFT. Cela s'appelle un "gas fee". C'est une sorte de frais de fonctionnement. En soit, c'est normal : Valider des transactions consomme du CPU, donc de l'énergie, et ça ne peut pas être gratuit. Toute transaction NFT est donc soumise à des frais, payables avant que la transaction soit effectuée.

Et devinez quoi: Comme la blockchain est énergivore, certaines transaction NFT ont parfois des "gas fees" plus élevées que le prix des NFT eux-mêmes. Les gas fees varient énormément, et montent en flèche lors des pics d'activité sur la blockchain. On en a déjà vu monter à 6500 et même 14000 dollars. Rien que pour avoir le droit de faire une transaction.

Autre ironie : Un artiste qui veut créer des NFT de ses oeuvres va déjà devoir payer un bon paquet de "gas fees" avant de pouvoir faire sa première vente. Les artistes vont donc devoir payer pour pouvoir vendre. Et des ventes qui ne sont pas garanties.

Et notez bien que vous paierez les "gas fees" même si la transaction échoue derrière. Les gas fee gaspillés à cause de transactions échouées se comptent en dizaines de millions de dollars. C'est un problème qui n'est pas encore résolu (Ethereum 2.0 espère résoudre ce problème).

Ajoutez à ça que la plupart des gens ne font pas tourner les logiciels de blockchain sur leur propre ordinateur mais passent par des plateformes comme OpenSea: Ces plateformes vont également facturer des frais en plus des gas fees.

Encore une fois, ce sont les grosses plateformes qui vont palper. Et vous paierez des frais chaque fois que vous voulez créer ou échanger un NFT. Vous pensiez vraiment que les NFT et la blockchain allaient vous libérer des méchants intermédiaires qui vous facturent des frais ?


Conclusion

La blockchain (en général) et les NFT (en particulier) ont peut-être des applications intéressantes, mais je cherche encore un cas d'usage qui ne pourrait pas être couvert par des technologies existantes moins énergivores. Est-ce que NFT ne serait pas juste une solution à la recherche d'un problème ?

Et même en mettant de côté les problèmes techniques et écologiques évoqués, l'écosystème actuel des NFT pue du bec très fortement. Les NFT sont un faux-solutionnisme technologique qui ment sur l'émancipation qu'il procure, et ouvre la porte à des arnaques à grande échelle. J'ai mal au cœur pour les artistes et les internautes qui vont perdre des plumes là-dedans.

J'ai aussi l'impression que le "Web3" et les NFT cristallisent deux fantasmes :

  • Le "Web3" fait fantasmer le quidam qui espère grappiller sa part du gâteau à force de saliver devant les sommes totalement indécentes brassées par les GAFAM.
  • Le prosélytisme autour du "Web3" est assimilé à une rebel-attitude face au capitalisme de surveillance des GAFAM. (Mais en utilisant des blockchains par définition totalement publiques trustées par quelques grosses plateformes, c'est pour le moment une belle illusion.)

Peut-être que quand la sauce sera retombée on pourra se poser et commencer à essayer de trouver une application censée à tout ça. Mais j'en doute.


Vous voulez me suivre ? Venez sur mon Shaarli. Vous n'y subirez pas les filtres de Twitter.
Un flux RSS/ATOM y est aussi disponible.

Addendum

Mon article ayant - de manière assez prévisible - provoqué des réactions, voici quelques précisions et réactions de ma part:

  • Une URL HTTP n'est pas stable, et c'est malheureusement ce qui est beaucoup utilisé dans les NFT. Une solution plus pérenne serait de ne pas dépendre d'un nom de domaine, en utilisant directement le hash du contenu (puisque stable dans le temps et unique à chaque contenu) ou, comme c'est parfois le cas, une URL IPFS (puisque les URLs IPFS sont basées sur le contenu).
  • Non la blockchain ne va pas vous protéger du méchant capitalisme de surveillance des GAFAM: Je vous rappelle que la blockchain est publique, donc entièrement consultable. Il n'y aucun secret.
  • « Mais la blockchain est anonyme. Elle ne connaît pas mon nom, juste mon identifiant de blockchain. »
    Au moment où vous voudrez convertir vos actifs en Euros, vous ne serez plus anonyme. Bien sûr cela n'est pas un problème si vous n'avez jamais l'intention de récupérer ou y investir des Euros. C'est à dire que ce n'est pas problématique si vous avez l'intention d'y tourner indéfiniment en boucle, sans jamais en sortir et sans récupérer le moindre Euro.
  • « Tu vois si tu achètes le NFT d'une montre, tu peux avoir la montre dans le MetaVerse »
    So what ? Passez à Minecraft, ou SecondLife, CS:GO ou n'importe quel autre univers virtuel: Non, votre montre n'y apparaîtra pas. Pourquoi ? Parce-que le modèle 3D est stocké chez Facebook, que son affichage 3D ne fonctionne que dans les applications Facebook. Votre NFT est loin d'être universel. Il dépend d'une unique plateforme.
  • « Tu es ignare: Les NFT c'est standardisé par l'ERC-721 ! »
    Non mais vous avez vraiment lu la spécification ERC-721 ? Elle définit juste une interface pour manipuler les NFT (vérifier, transférer…). Elle ne définit absolument rien concernant le format des données pointées par le NFT.
  • « Les NFT permettent la vente d'objets dans les mondes virtuels »
    En fait, ça fait 18 ans que des objets virtuels se vendent dans SecondLife. Et il n'y a jamais eu besoin des NFT pour ça. Ni pour en acheter, ni pour en revendre. (Et vous allez halluciner quand vous allez découvrir l'énormité du marché des armes et décals dans les jeux comme CS:GO)
  • « Regardes les marques vont pouvoir vendre leurs produits dans les mondes virtuels »
    Vous étiez où quand H&M a sorti ses collections dans Les Sims ? Que je sache il n'y avait pas besoin de NFT.
  • « Oui mais les NFT ça permet de prouver la propriété »
    Imaginez: Je suis un artiste, j'ai mon site web officiel qui affiche mes œuvres. À côté de chaque œuvre je met le nom du propriétaire qui me l'a achetée. POUF!🪄✨ PROBLÈME RÉGLÉ. Vous voyez c'est magique: N'importe qui peut vérifier la propriété de l’œuvre, et le propriétaire peut frimer en donnant à tout le monde l'URL de la page pour prouver que c'est vrai (y'a son nom sur l’œuvre). Problème réglé sans NFT. Et parfaitement décentralisé. Et y'a pas besoin de cramer des tonnes de cycles CPU pour ça. (En plus vous pouvez frimer: Y'a votre nom sur le site de l'artiste !). (Si on veut pousser un peu plus loin, on peut aussi signer l’œuvre avec PGP.)
  • « Tu es contre la crypto »
    Bah non, bien au contraire. Je milite pour la crypto depuis un bon moment. Je crois même que ma page sur PGP/WinPT est en ligne depuis 17 ans.
  • « Tu es contre le Web3, donc tu es contre la décentralisation et tu es pour le web de surveillance des GAFAM. »
    C'est marrant qu'on me fasse la leçon sur la décentralisation quand on sait que ça fait 20 ans que j'ai mon propre site web. Avant que Facebook et Twitter n'existent.
  • « have fun staying poor »
    🖕 Je vous emmerde, les cryptobros. Si votre seul critère de réussite sociale c'est le fric, je crois que nous n'avons pas les mêmes valeurs 🧐

Liens

Voici différents liens pour illustrer ou compléter les informations que vous avez pu lire dans cette page.

Informations complémentaires en vrac, opinions:

Actualités en lien avec les NFT:

Les images de cet article ont été réalisées avec:

nft.txt · Dernière modification: 2022/05/09 12:55 de sebsauvage