Outils pour utilisateurs

Outils du site


le-monde-des-jeux-videos

Le monde des jeux vidéos

Cette page est loin d'être terminée. En particulier, les sections marquées FIXME sont à ignorer (elles contiennent juste quelques idées notées en vrac). Mais vous pouvez lire les autres sections: Elles sont relativement abouties. De grandes parties de cette page sont susceptibles d'être restructurées.

Pong a 48 ans. Presque un demi-siècle. Les premiers joueurs de jeu vidéo ont 60 ans et plus. Qu'on le veuille ou non, le jeu vidéo fait désormais partie de notre culture. Pourtant il jouit encore d'une mauvaise réputation. Il serait violent et bête. Juste un passe-temps d'ado.

Je pense qu'une partie de cette mauvaise réputation vient d'une méconnaissance du monde du jeu vidéo, en particulier parce qu'un genre est sur-représenté: Les FPS, autrement dit les jeu de tir à la première personne, qui sont souvent des productions à gros budgets qui vont faire leur publicité à la télévision. Oui, ils sont violents.

Mais faisons un parallèle: Il serait injuste de juger toute l'industrie du cinéma sur la base d'un seul film, Rambo. Non, le cinéma est bien plus vaste que cela: Il y a aussi les comédies, les comédies romantiques, les fresques historiques, les films policiers et thrillers, les films d'horreur, les tragédies, les films de Science-Fiction et d'anticipation, le cinéma d'auteur, les court-métrages, les films d'animation, les drames psychologiques… il existe un grand nombre de genres différents, et bien entendu chacun a ses préférences.

Il en est de même dans le monde du jeu vidéo. Il existe une très grande variété de jeux, et si vous « n'aimez pas » le jeu vidéo c'est peut-être que vous n'avez juste pas encore découvert ou essayé un genre de jeu qui serait susceptible de vous plaire.

J'ai créé cette page pour essayer de présenter le monde du jeu vidéo et ses différentes genres, en particulier aux personnes qui ne le connaissent pas.

Encore une fois: Je n'ai pas le talent et la connaissance de nos amis de CanardPC, le document suivant est donc une vue tout à fait subjective (et possiblement incomplète) de ce qui constitue le jeu vidéo à l'heure actuelle. Toutefois, je pense qu'il devrait vous donner une bonne vue d'ensemble.

Le jeu vidéo : Un art ?

Je vais même aller plus loin: Je considère le jeu vidéo comme une forme d'art. Est-ce que j'exagère ? Le théâtre, la photographie et le cinéma étaient aussi décriés à leurs débuts, regardés de haut et pas du tout considérés comme des arts par toute l'intelligentia de l'époque. Aujourd'hui on peut difficilement leur disputer leur status d'art à part entière.

Je pense sincèrement que le jeu vidéo est une forme d'art. Par sa narration, son scénario, son univers, son gameplay, ses graphismes ou sa musique, il arrive à raconter quelque chose ou faire passer une émotion. Parfois, il cherche juste à flatter l'oeil, vous distraire ou vous faire sourire. Parfois il cherche à provoquer une émotion, faire passer un message. Ou provoquer un questionnement.

Je motive mon argument par des exemples:

  • Tomas was alone. Oui on dirait un bête jeu de plateformes avec des rectangles. Mais à travers sa narration durant le jeu (et par le jeu lui-même) il a des choses à dire sur l'estime de soi, le regard des autres, l'amitié, l'entraide… Il est plus profond que ce que laisse transparaître son aspect minimaliste.
  • Journey vous emmène dans un voyage mystérieux et onirique, dans des paysages de sables monumentaux, accompagné de musiques émouvantes. Regardez donc la bande annonce !
  • Papers Please : Ne vous laissez pas abuser par ses graphismes pixelisés. Au service d'une dictature, vous travaillez à un poste-frontière et votre travail consiste à vérifier les passeports et autres papiers. Vous êtes confrontés progressivement à des dilemmes entre votre morale et la nécessité de survie de vous et vos proches. Ce jeu va vous mettre mal à l'aise.
  • Type:Rider va vous faire voyager dans l'histoire de la typographie.
  • The Stanley Parable nous parle de choix. Vous faites des choix tous les jours. Ou du moins vous avez l'impression d'en faire. Mais est-ce que ce sont vraiment des choix, ou juste des options qu'on vous force à accepter ? Et si vous décidez de vous rebeller et de prendre un autre chemin, est-ce que vous êtes certain⋅e que ce n'est pas une manipulation de plus ?
  • Manual Samuel. Vous devez gérer un être humain qui n'a plus d'automatismes. Respirer, cligner des yeux, mettre un pied devant l'autre. Vous devez penser à tout faire. Ce jeu vous met face à toutes ces petites choses qui semblent aller de soi parce qu'on ne s'en rend plus compte. Juste aller se brosser les dents devient une épreuve.
  • Democratic Socialism Simulator : Assisté de vos conseillers, vous prenez des décisions politiques, vous aliénant éventuellement une partie des électeurs. Quels compromis allez-vous accepter, balancé⋅e entre le besoin de garder vos électeurs et l'envie de rester fidèle à vos choix ?
  • This war of mine, qui vous aide à comprendre ce que peuvent vivre les civils en temps de guerre (Ce jeu a d'ailleurs été utilisé dans des écoles).

Ou parfois il n'a pas de message à faire passer, mais il est là juste pour l'ambiance qu'il instille, pour le plaisir des yeux (“eye candy”), pour vous distraire, vous faire rire, vous défouler ou vous détendre. Et c'est bien aussi ! Parfois c'est juste pour l'action, l'excitation : Si vous aimez la Science-Fiction, participer à ce genre de bataille spatiale doit être bien plus exaltant qu'être juste spectateur d'un film de Science-Fiction.

Cliquez sur l'image ci-dessous pour aller voir la vidéo sur YouTube. Ce sont des vidéos du jeu lui-même. Les voix que vous entendez sont les voix des vrais joueurs. EVE Online

Mais si ce genre d'intensité de jeu c'est trop pour vous, et que vous préférez les jeux calmes, il y a aussi un très large choix, rassurez-vous ! Dans tous les cas, je vous assure qu'il y a de quoi vous étonner, vous émerveiller et vous distraire. Le plus gros problème va être d'explorer les centaines de milliers de jeux existants :-)

Le jeu vidéo : une industrie

Faisons encore un parallèle avec le cinéma: Certains films sont d'énormes productions, tenus par de gros studios, avec des budgets de plusieurs millions de dollars. Mais un film peut aussi venir d'une personne, seule avec sa caméra. Tout est possible entre les deux. Il en va de même avec le jeu vidéo: Certains jeux sont de grosses productions de millions de dollars impliquant des centaines de personnes, d'autres sont créés par une personne seule chez elle, ou par un groupe de 3 ou 4 personnes.

Et l'avantage d'internet est que la personne seule peut facilement distribuer sa création. C'est parfois maladroit, incomplet. Mais cette immense variété des créations est intéressante, car elle permet de voir émerger des idées tout à fait originales.

Bien sûr une personne seule n'aura pas les moyens d'un gros studio. C'est d'ailleurs pour cela que beaucoup de jeux indépendants ne misent pas sur des graphismes à couper le souffle. Mais faites attention à ne pas vous focaliser sur la qualité des graphismes: Vous risquez de passer à côté de jeux originaux et vraiment très intéressants.

Quant au prix, on trouve de tout. Certaines jeux coûtent 70€ à leur sortie, d'autres distribuent leur jeu gratuitement (et les éditeurs essaient de gagner de l'argent à côté, par exemple avec les cosmétiques). Entre les deux on trouve de tous les prix: Des jeux à 1 ou 2 euros, 12 ou 30€. Mais on trouve aussi énormément de jeux gratuits, en particulier du côté des jeux indépendants (C'est normal: Ils essaient de se faire connaître, alors plus leur jeu est diffusé, plus ils ont de chances d'être connus).

Donc explorez ! Vous n'êtes pas obligé⋅e de dépenser beaucoup pour vous amuser. Et c'est sans compter les magasins en ligne (Steam, HumbleBundle, GOG, itch.io…) qui proposent plusieurs fois dans l'année des périodes de soldes et des promotions.

Gardez bien à l'esprit que le bon temps que vous procurera un jeu n'est absolument pas proportionnel à son prix.

Les genres

Vous trouverez ci-dessous différents genres de jeux, avec une petite explication du genre et quelques jeux emblématiques ou représentatifs de ce genre.

Cette page ne prétend absolument pas être un inventaire complet de l'histoire du jeu vidéo, et encore moins être exhaustive. Elle présente juste quelques exemples de chaque genre. Les captures d'écran sont cliquables. Tant que possible, il y a un lien sur le nom de chaque jeu, vous menant également à des vidéos des jeux.

Je tiens à préciser que le choix et le nommage de ces catégories est tout à fait subjectif et arbitraire. Et ces genres sont d'ailleurs perméables: Beaucoup de jeux empruntent à plusieurs genre à la fois.

Arcade

Les jeux d'arcade sont les ancêtres des jeux vidéos: Les bornes d'arcade. On y retrouve les grands classiques comme Pong, Pac-Man, Space Invaders, Donkey Kong…

Ces jeux ont généralement pour but de mettre à l'épreuve vos réflexes, votre dextérité, votre concentration et votre détermination. Ce sont souvent des jeux assez intenses. Le but est bien souvent d'essayer d'obtenir le plus haut score. Dans ces jeux, la progression n'est généralement pas sauvegardée: Quand vous recommencez à jouer, vous reprenez le jeu depuis le début.

L'avantage de ces jeux est que la prise en main est immédiate: Ce sont des jeux généralement simples. On comprend rapidement le concept du jeu et on peut rapidement commencer à jouer sans avoir à assimiler des règles complexes. On s'amuse sans se prendre la tête. Mais ils nécessitent d'être concentré: Une seconde d'inattention suffit souvent à perdre. Mais ne prenez pas peur: La difficulté est très variable d'un jeu à l'autre, et vous pouvez recommencer autant de fois que vous voulez.

Les ancêtres: Pong, Space Invaders, Pac-Man, Donkey Kong
Pong Space Invaders Pac-Man Donkey Kong

De nos jours, ce genre est encore bien actif. Certes il y a beaucoup de remakes, mais aussi des jeux originaux qui essaient d'aller au delà de leurs aînés.

Quelques héritiers de Pac-Man: Pix the cat avec ses niveaux imbriqués les uns dans les autres, Forget-Me-Not<R et son action particulièrement intense, et le très étrange et dérangeant Pig Eat Ball
Pix the cat Forget-Me-Not<R Pig Eat Ball

Point & click

Ces jeux veulent vous faire vivre une grande aventure. Il y a un scénario, et le but est d'avancer dans l'histoire en visitant des lieux et en interagissant avec des personnages et objets. Libre à vous de vous déplacer dans l'univers du jeu et d'essayer tout ce que vous voulez. Votre personnage est affiché à l'écran et vous pouvez cliquer pour le déplacer et interagir avec son environnement (D'où le nom de “point & click”). Les actions typiques possibles sont: se déplacer, parler à quelqu'un, regarder, ouvrir, prendre un objet, utiliser avec… Ce ne sont généralement pas des jeux stressants: Il faut prendre le temps d'explorer, observer, réfléchir, essayer.

Parmis les précurseurs, ou trouve les jeux Sierra (King's Quest, Space Quest…), mais aussi Loom, Indiana Jones, Day of the Tentacle, Leasure Suite Larry, Grim Fandango, Monkey's Island, Beneath a steel sky…

Quelques uns des précurseurs: King's Quest, Indiana Jones, Space Quest, Day of the Tentacle, dans des univers et avec des styles différents.
King's Quest Indiana Jones SpaceQuest Day of the Tencacle

De nos jours, le genre est encore bien actif, avec certains studio qui se sont spécialisés dans le genre, comme Telltale Games (avec des jeux point & click en 3D basés sur des long-métrages comme “Wallace & Gromit”, “Retour vers le futur”…) ou encore la série des Deponia.

Des jeux “point & click” plus récents: Wallace & Gromit, Deponia, The walking dead, chacun dans un style différent.
Wallace & Gromit Deponia The Walking Dead

Aventure

FIXME

FIXME

Comment le définir ? Tout ce qui n'est pas point & click ?

Tome Raider, Rise of the Tomb Raider… quoi d'autre ?

FPS

Ah les FPS. Ce genre emblématique du jeu vidéo.

FPS signifie “First Person Shooter”, autrement dit “Jeu de tir à la première personne”. Dans ces jeux, vous ne voyez pas votre personnage à l'écran: Vous êtes vous-même plongé dans l'action (à la première personne, justement). La majorité de ces jeux sont basés sur le tir, c'est à dire le fait d'éliminer des enemis avec toutes les armes qui pourront vous passer dans les mains.

Il existe une très grande variété de FPS. Ils peuvent se distinguer sur plusieurs points:

  • Certains sont bourrins (Tirez sur tout ce qui bouge !), d'autres sont plus subtils (si si !) et vous obligeront à avoir une stratégie, à observer, faire attention à ne pas faire de bruit, etc.
  • Avec ou sans scénario: Certains jeux sont juste là pour vous défouler, d'autres ont un scénario, une narration, ce qui vous entraîne dans l'histoire qui vous est racontée. Cela peut donner l'impression de participer à un film interactif (Je pense par exemple à Bioshock Infinite ou Half-Life 2 aux scénarios riches).
  • Monde ouvert ou “couloir”: Le FPS peut avoir un grand monde que vous pouvez visiter à votre guise (comme Borderlands 2) ou au contraire vous “guider” (plus ou moins de force) sur différents lieux (vous obligeant bon gré mal gré à suivre une sorte de “couloir” prévu par les concepteurs du jeu dont vous ne pouvez pas vraiment vous échapper). Les FPS ayant un scénario sont généralement en mode “couloir” (normal: L'histoire est écrite à l'avance par les scénaristes). Mais ce n'est pas un mal ! C'est juste un genre différent des FPS ouverts.
  • Solo ou multijoueurs :
    • Certains se jouent seul, sur votre ordinateur (“solo”).
    • D'autres peuvent se jouer avec des amis, soit à côté de vous, soit sur internet. Dans ce cas, cela peut être en mode coopératif (vous travaillez ensemble pour avancer) ou compétitif (vous jouez les un contre les autres, parfois même en équipe).
      • Notez qu'il existe de très nombreux modes de jeu multijoueurs pour varier les plaisirs (chacun pour soi, jeu en équipe, capturer le drapeau…)
  • Certains FPS sont conçus uniquemenet pour le mode solo, d'autres uniquement pour le multijoueurs, d'autres peuvent faire les deux.

Certes les FPS sont des jeux qui paraissent violent, mais croyez-moi ça peut être aussi un bon défouloir.

Les précurseurs emblématiques des FPS: Wolfenstein 3D, Doom et Quake
Wolfenstein 3D Doom Quake

(De manière assez amusante, Wolfenstein 3D et Doom n'étaient pas réellement en 3D, mais utilisaient des astuces algorythmiques ingénieuses pour la simuler.)

Half-Life 2 et Bioshock Infinite, de grands classiques des FPS avec scénario. Et CS:GO, l'un des plus populaire FPS compétitifs.
Half-Life 2 BioShock Infinite CS:Go (Counter Strike : Global Offensive)

Quelques FPS ont évolué vers un mode exclusivement multijoueurs hyper-compétifif: Le genre Battle Royale, inspiré du film du même nom. Dans ce mode, c'est un jeu sans pitié où tout est bon pour anéantir vos adversaires. On y retrouve les très populaires Fortnite ou encore PUBG (Player's Unknown BattleGround)).

À gauche, Fortnite qui inclue des capacités de construction limitées. À droite PUBG.
Fortnite PUBG (Player's Unknown BattleGround)

(Ces deux derniers FPS sont à la troisième personne: Vous voyez votre personnage à l'écran, et c'est comme si la caméra flottait à quelque distance derrière le personnage. Je les classe tout de même dans la catégorie des FPS.)

FIXME

FIXME

Ajouter https://www.callofduty.com/warzone, Valorant, Overwatch, Paladin ?

Survival horror

Vous aimez vous faire peur ? Alors il y a des chances que vous aimiez ce genre de jeu.

Si de premier abord ces jeux ressemblent à FPS, il n'en est rien. Ils n'ont en réalité absolument rien à voir.

Généralement basés sur un scénario d'horreur, vous vous retrouvez dans une situation délicate ou un lieu sinistre, et vous tentez de comprendre ce qui s'est passé. Le plus important ici, c'est qu'il n'y a pas (ou peu) d'armes et qu'elles ne vous sauveront pas. Vous devrez explorer, et surtout vous cacher. Parce que quelque part dans le noir, une monstruosité est à vos trousses. Déplacez vous, cachez-vous et surtout: Ne faites pas de bruit ! Votre capacité à vous cacher ou vous sauver sera la clé de votre survie.

Oui ce sont des jeux qui cherchent particulièrement à vous faire peur. Si vous aimez les films d'horreur ou d'angoisse, vous aimerez probablement ces jeux. On retrouve les grands thèmes des films d'horreur: Un vieux manoire, un hôpital abandonné, de sombres sous-terrains ou une station spatiale désertée.

Les précurseurs du genre sont les cèlèbres Alone in the Dark (bien que techniquement il soit à la troisième personne) et la série des Silent Hill.

Alone in the Dark et le premier des Silent Hill
Alone in the Dark Silent Hill

Parmis les plus emblématiques jeux de ce genre, on trouve la série des Amnesia, mais aussi Alien Isolation (qui reprend la thématique du film Alien) ou encore le très bon SOMA.

Le premier épisode d'Amnesia : The dark descent, Alien Isolation et SOMA
Amnesia : The dark descent Alien Isolation SOMA

Plateforme

FIXME

FIXME

Mario, Mario 3D, Contra et dérivés

Plusieurs sous-genre:

  • Plateforme : Mario, Sonic… FEZ
  • Plateforme avec tir et/ou combat: Contra, CastleVania, Shadow of the Beast… SuperTimeForceUltra, BroForce, Rochard.

Hardcore plateformer

FIXME

FIXME

Sur le principe, ça reste des jeux de plateforme, mais avec une très grande difficulté. Nécessitent une grande dextérité et de nombreux essais avant de réussir chaque niveau.

SuperMeatBoy, Celeste, Dustforce…

Shoot-them-up (schmups)

FIXME

Top-down shooter

FIXME

FIXME

AlienBreed, Shadowground, NeonChrome, GeneShift…

RPG

Le RPG est un genre majeur du jeu vidéo. Il existe depuis les tout débuts de l'informatique.

Les RPG (ou “Role Playing Game”) pourraient être assimilés aux jeux d'aventure, mais ils sont plus rattachés, historiquement, aux jeux de rôle Donjons-&-Dragons, qui sont des jeux sur papier où chaque personnage est défini par une fiche très détaillée. Avant de commencer à jouer, ces jeux vont donc mettre l'accent sur la création des personnages de votre équipe: Vous devrez soigneusement choisir leur classe (humain, elf, nain…), leur statistiques (santé, magie, endurance, intelligence, force…) leurs compétences (épée, archer, magie), leur équipement.

Ces jeux se déroulent généralement dans un univers d'heroic fantasy (châteaux, dragons, magiciens, chevaliers) mais ce n'est pas une obligation (par exemple certains RPG se déroulent dans un univers post-apocalyptique, comme Wasteland 2).

Une fois les personnages créés, vous pourrez alors vous lancer à l'aventure: Explorer le monde et remplir des missions. Vous dirigez directement vos personnages en leur donnant des ordres (déplacement, attaque…). Ces jeux mettent l'accent sur quatre choses:

  • La progression dans l'aventure (en suivant plus ou moins le scénario prévu par les concepteurs du jeu)
  • Les combats
  • La récolte de trésors et équipement (aussi appelé “loot”)
  • La montée en compétence de vos personnages (meilleur aptitude à l'épée, nouveaux pouvoirs magiques, etc).

Ce sont généralement des jeux au long cours: Vous serez probablement amenés à y passer un temps considérable. Ces jeux comportent aussi souvent beaucoup de dialogues et de personnages à rencontrer (qu'on appelle “PNJ”, pour “personnage non joueurs”) ou combattre.

Soyons clairs: Ces jeux nécessitent de s'investir vraiment dedans pour en tirer partie. Ils sont très consommateurs de temps.

Ils se différencient entre eux par la manière dont les combats sont gérés. Là les choses peuvent être très différentes: Soit des combats en temps réel (où vous devrez réagir vite), soit des combats au tour par tour (qui vous laissent le temps de planifier vos attaques). Le premier mode est plus dynamique et rapide, le second est plus stratégique.

Selon les RPG, ils se jouent en solo ou en multijoueurs. La plupart des RPG se jouent en “vue de dessus” (isométrique ou 3D), mais certains RPG se jouent à la première ou à la troisième personne (comme Skyrim).

L'un des premiers RPG est Ultima, qui déjà à l'époque offrait un monde immense à explorer. J'ai personnellement beaucoup joué à Ultima 7. Un an et demi après avoir commencé à y jouer, je découvrais encore de nouveaux lieux. Certains RPG ont des mondes vraiment très vastes à explorer. De nos jours il existe une incroyable quantité de RPG, vous offrant ainsi des milliers d'heures de jeu.

Deux RPG semblent faire l’unanimité par la qualité de leur réalisation et les possibilités d'évolution des personnage: The Elder Scrolls V: Skyrim et Pillars of Eternity.

Quelques RPG anciens: Ultima 4. Ultima 7, Diablo
Ultima 4 Ultima 7 Diablo

Les Dungeon crawlers sont un sous-genre de RPG: Ces RPG se déroulent dans des lieux fermés, typiquement un donjon sous-terrain (d'où le term “Dungeon crawler”: Vous rampez dans un donjon). Le déplacement se fait généralement par case et rotations de 90°.

Un grand classique des dungeon crawlers: Eye of the Beholder. Et plus récemment: Legend of Grimrock
Eye of the Beholder Legend of Grimrock

Les Hack & slash (ou encore “Roguelite” ou “Action RPG”): Beaucoup de monde apprécie l'univers des RPG, mais certains n'ont pas envie de passer plein de temps à peaufiner la fiche de chaque personnage avec toutes leurs statistiques, compétences, équipement, etc. C'est à ces personnes que s'adresse le genre “Hack and slash”: Vous avancez, tuez, ramassez et continuez à avancer sans trop vous soucier de la gestion des personnages. Ce sont des jeux où il y a plus d'action (et plus de combat).

Des classiques des Hack'n'slash: Torchlight, Path of Exile et un petit hack'n'slash pixellisé à la première personne très satisfaisant: Delver
Torchlight Path of Exile Delver

Enfin vous renconterez aussi le terme “Rogue” ou “Rogue-like” qui sont également un sous-genre des RPG mais particulièrement ancien, hérités de NetHack ou AngBand qui se jouaient en ASCII dans un terminal. Ces jeux avaient les caractéristiques suivantes:

  • Jeu au tour par tour, y compris hors des combats. (Donc même les déplacements sont gérés au tour par tour.)
  • Univers de jeu généré aléatoirement. Chaque nouvelle partie sera donc différente.
  • permadeath: La mort du personnage implique de créer une nouvelle partie, donc un nouveau personnage et un nouveau monde.
NetHack et AndBand
NetHack AngBand

FIXME

FIXME

À côté de Diablo, ajouter Baldur's Gate.

Farming

FIXME

FIXME

à l'origine: Harvest Moon…

Slime Rancher, MonsterHunter, StarDew Valley…

Jeux de collection

FIXME

FIXME

Pokemon, Digimon, Yaokai

MMORPG

FIXME

FIXME

MMORPG : Massively Multiplayer Online Role Playing Game.

Des RPG en ligne (majoritairement, mais cela peut dériver vers d'autres styles de jeux en ligne).

Vous ne jouez pas seul dans un monde qui n'existe que dans votre ordinateur, mais en ligne, dans un monde dans lequel interagissent des centaines, voir des milliers d'utilisateurs. Vous pouvez entrer en compétition avec d'autres joueurs, ou vous lier à eux.

WOW, etc.

Parler des autres types de MMO ? (jeux MMO non RPG)

Party games / Brawlers

Les “Party game” sont des jeux fondamentalement conçus pour être joués à plusieurs sur un même écran, à 2 joueurs, mais plus généralement conçus pour 4 et plus. C'est un bon moyen de passer du temps ensemble. Ce ne sont pas juste des jeux avec un mode “multijoueurs”: Ces jeux sont généralement conçus à la base pour être joués à plusieurs sur un même écran.

Ce sont souvent des jeux faciles à prendre en main. En fait, on pourrait considérer que ce sont des jeux “casual” à plusieurs.

Les genres de jeux peuvent être très variés: Que ce soit des jeux de combat les uns contre les autres ou au contraire en coopératif, voir même en équipes.

On trouve par exemple Mario Party plein de mini-jeux, The Jackbox basé sur des questions, Lovers in a dangerous spacetime où vous devez coopérer dans un vaisseau spatial (pilotage, canons, bouclier…) pour faire face à l'environnement, ou encore des jeux tout simples comme KeyCars où vous devez pousser vos adversaires en dehors de l'arène (chaque joueur a juste une touche à utiliser).

Certains jeux classés dans d'autres catégories peuvent tout à faire être considérés comme des party games quand ils sont en mode multijoueurs. Par exemple le mode multijoueurs du jeu de plateforme Battleblock Theater est vraiment pensé comme un party game.

On trouve parfois des concepts originaux, comme Screencheat ou vous ne voyez pas vos adversaires, mais vous pouvez devinez où ils sont en regardant leur écran.

Parmis tout ces jeux, il y a quand même un sous-genre particulier qui se détache: Les “brawlers”. Ces jeux sont des arènes de combat. On retrouve le classique SuperSmashBros ou encore le très populaire Brawlhalla. On pourrait les considérer comme les successeurs des jeux de combat à la StreetFighter II, mais avec plus de joueurs et sur un terrain plus grand.

SuperSmashBros Ultimate, Brawlhalla et BattleBlockTheater en mode “arène”
SuperSmashBros Ultimate Brawlhalla BattleBlock Theater en mode "arène"

Bullet hell

FIXME

Ballade narrative

La ballade narrative ressemble souvent à un FPS, mais l'enjeu ici est de raconter une histoire à travers un scénario, des dialogues et les interactions riches entre les personnages. Ces jeux mettent l'accent sur les personnages, leur psychologie et leurs émotions. Les dialogues sont une pierre angulaire de ce genre. Quelques exemples de jeux:

  • Dans What Remains of Edith Finch, après une tragédie familiale une jeune fille revient sa maison natale, remplie de souvenirs et de secrets, et tente de comprendre pourquoi elle est la seule survivante de la famille. Vous allez explorer l'immense et étrange manoir, et retracer la vie des différents membres de la famille Finch. C'est accompagné par de magnifiques musiques. Le jeu est beau, poétique et triste à la fois, et il arrive à vous surprendre de manière totalement inattendue. C'est l'une des plus belles ballades narratives que vous pourrez vivre. (Bande annonce).
  • Dans Firewatch, vous allez travailler comme garde forestier. Vous surveillez la nature et allez vérifier quelques sentiers, tout en gardant le contact par radio avec votre collègue qui travaille dans une autre tour de guet. L'histoire et les personnages se précisent au fur et à mesure de vos balades en forêt et vos discussions avec votre collègue.
  • Dans Tacoma, vous allez investiguer une catastrophe qui s'est déroulée sur une station orbitale désormée vidée de ses occupants. Pour cela, vous allez pouvoir visionner (et rembobiner) les enregistrements holographiques du vaisseau et de ses occupants tout en vous déplaçant dedans, vous permettant d'entendre les discussions, de comprendre les relations entre les membres de l'équipage, retracer les évènements et, petit à petit, mettre le doigt sur ce qui s'est passé.
  • Dans The Stanley Parable, il va être question de choix. Je ne peux pas vous en dire plus, d'abord parce que ce “jeu” est impossible à décrire, mais aussi parce que ça pourrait vous divulgâcher son contenu. Mais ce jeu est devenu une icône du genre, un incontournable.
  • Life is Strange possède un scénario et des dialogues extrêmement riches et vous propulse dans la peau d'une étudiante… qui va vite découvrir qu'elle a la capacité de remonter le temps. Et elle va tenter de corriger les erreurs du passé. Ce jeu a été acclamé par tous les joueurs pour la richesse de son scénario et sa réalisation.

À mon grand désespoir, pratiquement aucun de ces jeux n'est en français, même s'il bénéficient presque tous de sous-titres en français.

Visual Novel

FIXME

RTS / stratégie

FIXME

FIXME

Warcraft, Starcraft, TotalCommander…

Civilisations, 0AD…

Différencier temps réel / par tours. Expliquer.

FIXME dans quelle catégorie mettre Lemmings ? Et Zombie Night Terror ?

Tactique

FIXME

FIXME

tactique ≠ stratégie, car:

  • Généralement pas ou peu de gestion des ressource en tactique
  • Le plus souvent, les jeux tactique sont tour-à-tour et non temps réel.

X-Com, Frozen Synapse, Depths of Extinction…

Sous-catégorie “Stealth games” ? (Monaco, Stealth Inc 2…)

Tower Defense

FIXME

FIXME

Se distingue des jeux de statégie par le fait que:

  • La phase de “construction” est bien distincte de la phase d'attaque.
  • Lors de la phase d'attaque, vous ne contrôllez pas vraiment vos unités: Ce sont les éléments placés lors de la phase d'attaque qui agissent.

Jeux de plateau

On retrouve facilement sur ordinateur les jeux de plateau tels que les Échecs, les dames, le backgammon, le jeu de GO, le solitaire, les jeux de cartes et bien d'autres jeux classiques.

L'intérêt de les avoir sur ordinateur est:

  • D'avoir comme adversaire l'ordinateur quand vous n'avez pas d'adversaire humain.
    • Et ainsi de pouvoir ajuster à volonté la difficulté de votre adversaire.
    • De pouvoir sauvegarder votre partie à un instant donné et la reprendre pour essayer une autre stratégie.
  • De pouvoir jouer avec d'autres joueurs humains à travers internet.

Les jeux d'échecs sont depuis longtemps disponibles sur ordinateur, parfois avec des variantes fantaisistes comme BattleChess où vous voyez les pièces d'échiquier se battre entre elles.

L'antique BattleChess et son remake plus récent BattleChess: Game of Kings
BattleChess BattleChess: Game of kings

Certains sont même allés plus loin et tentent de réinventer le genre, comme cet absolument dingue 5D Chess où vous jouez vos parties d'échec dans de multiples dimensions. C'est à devenir fou !

5D Chess 5D Chess

Et si vous en avez marre des jeux classiques ou que les échecs ne sont pas votre tasse de thé, les développeurs ont inventé des tas de nouveaux jeux avec leurs propres règles, comme FEUD ou Militia.

FEUD et Militia, mais il en existe bien d'autres !
FEUD Militia

On trouve aussi des jeux comme Tabletop Simulator qui vous permet de simuler pratiquement à n'importe quel jeu de plateaux.

Réflexion

Je différencie les jeux de réflexion des jeux de plateau dans le sens où les jeux de réflexion ne sont pas hérités directement de leur homologues physiques avec des pièces à déplacer sur un plateau.

De multiples jeux ont été inventés, avec parfois des concepts très originaux. La plupart de ces jeux vous laissent tout le temps de réfléchir. Et on trouve dans cette catégorie des jeux de toutes difficultés: Des simples Sokoban ou Chocolate Castle jusqu'à l'effrayante complexité des jeux de chez Zachtronics (SpaceChem, OpusMagum ou Molek-Syntek).

Les règles du jeu n'ont pas besoin d'être complexes pour rendre le jeu intéressant: Le très célèbre Sokoban a des règles très simples: Vous pouvez seulement pousser des caisses, et le but est de les mettre sur des emplacements déterminés. Cela donne un jeu facile à prendre en main et pourtant intéressant. (Tenez, le jeu est tellement simple, vous pouvez l'essayer directement dans votre navigateur. Utilisez les flèches haut/bas/gauche/droit. Et le bouton “Restart” pour recommencer le niveau si vous êtes bloqué⋅e.)

En matière de jeux de réflexion, j'affectionne LaserTank (un jeu gratuit) qui derrière un aspect graphique assez primitif se révèle être un casse-tête prenant avec plus de 17 000 niveaux à résoudre. J'aime énormément aussi le très original Baba is you, où vous pouvez influer sur les règles du jeu lui-même pendant le jeu. Cela donne des casse-têtes tortueux et absolument brillants.

Sokoban, LaserTank, Chocolate Castle et Baba is you ne paient pas de mine, mais ils sont très prenants !
Sokoban LaserTank Chocolate Castle Baba is You
Les redoutables SpaceChem, OpusMagnum et Molek-Syntez
SpaceChem OpusMagnum Molek-Syntez

Jeux de programmation

Les jeux de programmation sont finalement une forme de jeux de réflexion.

Les premiers remontent à Corewars, un jeu de combat de programmes inventé il y a 36 ans: Deux programmes sont placé dans la mémoire d'un ordinateur virtuel (MARS). Aucun des deux ne sait où est l'autre. Le but est de créer le programme le plus efficace qui s’auto-reproduit pour éviter de se faire tuer, tout en recherchant le programme adverse pour le faire planter. C'est très amusant… quand on connaît le langage assembleur RedCode dans lequel ces programmes sont écrit.

Mais il existe des jeux de programmation beaucoup plus facile à aborder et plus ludiques. On peut y jouer même si on ne connaît rien à la programmation.

Par exemple dans 7 Billion Humans et Human Resource Machine vous allez concevoir des programmes simples pour résoudre des tâches particulières (le tout avec beaucoup d'humour).

Dans Gladiabots, vous allez concevoir (visuellement) le programme de robots de combat que vous irez ensuite confronter à ceux des autres joueurs.

Dans un genre plus difficile, on retrouve des jeux de Zachtronics: Dans TIS-100 vous allez explorer un ordinateur un peu bugué à la découverte de ses secrets. Dans SHENZHEN I/O vous allez programmer les microcontrôleurs de différents circuits que vous assemblez pour résoudre des problèmes. Enfin dans EXAPUNKS vous allez programmer des robots pour voler des banques, hacker des université, pirater des panneaux lumineux ou une console de jeu… en essayant de ne pas laisser de traces.

Énigmes

Si vous aimez vous creuser les méninges et utiliser votre don d'observation mais que les jeux de type “Survival Horror” vous font trop peur, vous aimerez peut-être les jeux d'énigmes.

On pourrait les assimiler à des jeux d'aventure, mais ces jeux vous plongent dans un univers inconnu et étrange, dont vous devez vous-même comprendre les tenants et aboutissants. À vous d'explorer, manipuler les étranges mécanismes, les comprendre. Vous rencontrerez beaucoup d'énigmes que vous devrez résoudre. Ces jeux font appel à votre sens de l'observation et votre réflexion. Ce sont des jeux exigeants. L'important n'est pas d'aller vite, mais de réfléchir.

Le jeu emblématique de ce genre est Myst, mais on trouve des productions récentes comme The Witness.

Quelques images de Myst
Plus récent: The Witness, son île paradisiaque et ses énigmes

Ce genre de jeu d'énigme est également décliné sous forme d'Escape rooms ou encore de boîtes à énigme comme la série des The Room.

Dans le jeu The Room, vous devez comprendre comment fonctionne une boîte-mystère pleine de secrets et de mécanismes cachés.

Casual

Casual” signifie occasionnel. Ce sont donc en principe des jeux conçus pour les joueurs occasionnels, qui ne sont pas du tout habitués à l'univers du jeu vidéo. Ces jeux sont particulièrement faciles à aborder, et ne nécessitent aucun investissement intellectuel pour “entrer” dans le jeu et en comprendre les mécanismes. Ils ont une mécanique de jeu (un “gameplay”) assez simple, mais ce n'est pas une obligation. On pourrait faire un parallèle avec les jeux d'arcade, mais là où les jeux d'arcade vont exiger une concentration intense et des réflexes, les jeux “casual” vont beaucoup plus pardonner les erreurs.

Le plus classique des jeux casual est le très célèbre Tetris. Il est très facile à comprendre, et il est rare de trouver quelqu'un qui n'en ai pas entendu parler.

Le Tetris original, sur PC… Et Tetris 99, un Tetris compétitif remis au goût du jour par Nintendo.
Tetris Tetris 99

De nos jours, les jeux casual se rencontrent majoritairement sur mobiles/smartphones, et malheureusement une partie de l'industrie du jeu vidéo les a transformé en vache-à-lait en les rendants le plus addictif possible afin d'attirer les joueurs et les forcer à dépenser de l'argent (Typiquement avec des jeux gratuits faisant fonctionner le mécanisme de récompense du cerveau, puis en frustrant volontairement le joueur pour l'inciter à dépenser pour “débloquer” le jeu, comme CandyCrushSaga ou TwoDots).

CandyCrushSaga, le jeu casual par excellence. Et à côté, Two Dots 2
CandyCrushSaga TwoDots 2

Sandbox / survival

Je groupe ces deux genres, car ils vont généralement de paire.

Ces jeux mettent l'accent sur l'exploration, la fabrication, la construction et généralement aussi sur la survie. En un sens, c'est ce qui se rapproche le plus de l'expérience de Robinson Crusoé: Vous débarquez dans la nature, avec pratiquement rien, et vous devez collecter des ressources pour fabriquer vos premiers outils, puis vous construire un abris, et trouver de la nourriture. Et il vous faudra pour cela explorer.

Le jeu le plus emblématique de ce genre est le très célèbre Minecraft, dans lequel le monde entier est représenté sous forme de cubes (la terre, les arbres…). Quand vous commencez dans Minecraft, vous êtes au milieu de la nature et vous n'avez rien. Votre première action va être de taper un arbre pour obtenir du bois. Le bois vous permettra de fabriquer des planches. Les planches vont permettre de fabriquer un abris primitif et un établis. L'établis permettra de fabriquer une pioche. La pioche va permettre de récolter de la pierre. Avec la pierre vous allez pouvoir fabriquer un four. Vous avez compris le principe: Vous assurez votre survie en partant de rien.

“Sandbox” signifie “Bac à sable”, et c'est vraiment l'esprit de ces jeux: Vous pouvez absolument tout faire. Vous construire une villa au sommet d'une montagne ? C'est possible. Évider une montagne pour re-créer la Moria ? Vous pouvez ! La seule limite de ces jeux est votre imagination… et votre temps et votre énergie. Je suis toujours abasourdi par ce que les joueurs arrivent à construire. Allez par exemple voir ce qui a été construit sur le serveur ZCraft.

Il existe de nombreux jeux de ce genre, certains en 3D et d'autres en 2D. Certains mettent plus l'accent sur la construction, d'autres sur la survie. En voici quelques uns:

Zombie survival

Certains jeux de survie ont pris pour thème la survie face à des vagues de zombies. Popularisé par des jeux comme Left 4 Dead ou Left 4 Dead 2, ces jeux de survie se sont multipliés à tel point qu'on peut les considérer comme un genre à part entière.

Ces jeux peuvent aussi bien être des jeux en solo qu'en équipe (jeu coopératif pour la survie): No more room in hell, Dying Light, 7 Days to die, Killing Floor, Project Zomboid et tellement d'autres…

Left 4 Dead 2, Dying Light et Project Zomboid

Base-building ou jeux de gestion

Comme son nom l'indique, le but va être de construire et gérer votre base. Ces jeux vont faire appel à votre sens de l'organisation et de la gestion. Non rassurez-vous, c'est loin d'être rébarbatif ! En fait, RimWorld (l'un des jeux de ce genre) est probablement l'un des jeux les plus addictifs que je connaisse.

Dans ces jeux, vous commencez avec quelques personnages sous vos ordres, et vous devez organiser la survie: Collecter des ressources (bois, pierre, métal…), fabriquer des outils, construire un abris, chasser ou cultiver pour nourrir votre population, la défendre, organiser les stocks et bien d'autres tâches. Vous allez ainsi essayer d'assurer la survie de votre population qui - si tout va bien - va croître. Mais il va bien sûr vous arriver des avaries: Catastrophes naturelles, attaques d'animaux ou de factions adverses, écroulement, incendies… à vous de faire face au mieux !

À la différence des jeux sandbox/surival, vous n'êtes pas vous-même dans l'action, mais “au dessus”. Généralement, vous ne donnez pas d'ordre directe à chaque personne, mais vous donnez des ordres généraux (chose à faire ou construire) et votre population va s'en occuper en fonction de ses métiers et compétences.

Parmis les jeux populaire du genre, il y a bien sûr RimWorld, orienté Science-Fiction, auquel j'ai même dédié une page sur mon site. On retrouve aussi des titres comme Song of Syx sur le thème médiéval, mais avec une population énorme à gérer. Oxygen Not Included opte pour un style plus “cartoon” avec une vue de côté.

RimWorld, Song of Syx, Oxygen not included
RimWorld Song of Syx Oxygen Not Included

Mais tout ces jeux ont un vénérable grand-père, hautement respecté et aussi redouté: L'incroyable Dwarf Fortress, d'une complexité jusqu'à présent jamais égalée par les jeux du genre (et probablement de toute l'industrie du jeu vidéo), malgré ses 14 ans d'existence (et le jeu continue d'être amélioré !). Mais ce jeu est véritablement difficile à aborder. (Si vraiment vous y tenez, j'ai aussi une page sur mon wiki).

Dwarf Fortress presque “pur” (en ASCII), et à droite Dwarf Fortress avec le mode “StoneSense” en pseudo 3D
Dwarf Fortress (presque pur) Dwarf Fortress avec le mode "StoneSense"

Il existe des sous-catégories de ces jeux de gestion:

  • Les “God games”: Vous devez aussi gérer votre population, mais vous êtes Dieu. Voilà qui change un peu la donne de départ. Dans ces jeux, à vous de faire ce qu'il faut pour que votre population vous aime. Plus ils prient pour vous, plus vous aurez de pouvoir… que vous pourrez utiliser pour déclencher des catastrophes sur les populations adverses. Parmis les grands classiques, on retrouve l'antique Populous, Black & White ou plus récemment Godus et The Universim.
Populous, Black & White, Godus, The Universim
Populous Black & White Godus The Universim
  • Les jeux de gestion de Donjon : Les jeux de gestion de Donjon sont tous inspiré du célèbre Dungeon Keeper dans lequel vous jouez le rôle d'un génie du mal, malfaisant à souhait, qui tyrannise ses larbins pour leur faire construire un donjon maléfique bourré de pièges afin de massacrer les preux chevaliers qui s'y risqueraient. Ce jeu est terriblement drôle et il a inspiré beaucoup d'autres jeux: Dungeons II et III ou War for the Overworld.
Dungeon Keeper et ses héritiers récents: Dungeons II et War for the Overworld
Dungeon Keeper Dungeons II War for the Overworld
Parmis les précurseurs, SimCity, SimCity 2000 (gestion d'une ville), Theme Hospital (gestion d'un hôpital) ou Transport Tycoon Deluxe (gestion d'une compagnie de transport)
SimCity SimCity 2000 Theme Hospital Transport Tycoon Deluxe
  • Gestion industrielle : Le but recherché est différent. Ici vous ne devez pas assurer la survie d'un groupe d'humains, mais construire des chaînes industrielles. Ces jeux commencent toujours par des choses simples, et vous vous retrouvez à construire et gérer des chaînes industriels toujours plus complexes avec des fours, des extracteurs, des assembleurs, des tapis roulants… à vous de créer le système le plus efficace.
Factorio est un grand classique du genre, mais on trouve aussi Mindustry, Shapez.io ou en 3D: Satisfactory
Factorio Mindustry Shapez.io Satisfactory

FIXME

FIXME

Faire une catégorie à part pour les jeux comme Civilizations ?

Toys

FIXME

FIXME

On pourrait faire un parallèle avec les jeux de type “sandbox”, mais dans les toys (ou “jouets” numériques), il n'y a généralement pas de notion de survie.

The Incredible Machine, Contraption Maker, PowderToy, Little Inferno, Garry's Mod, People Playground…

Dans quelle catégorie je met Hidden Folks ?

Objets interactifs

Ce ne sont pas vraiment des “jeux” au sens habituel, mais des oeuvres numériques interactives faites pour être manipulées. Certaines sont des oeuvres d'art numériques, d'autres sont faites pour se détendre, d'autres dédiées à l'exploration, la contemplation… Attendez-vous à être surpris (et perplexe).

Quelques exemple: Kids (une oeuvre d'art moderne numérique), Gnog (une sorte de puzzle interactif à manipuler), Island non places (des lieux à explorer).

Course

FIXME

FIXME

Réaliste: F1 Grand Prix et toute la série.

Non réaliste: Mario Kart, StarWars Racer, MicroMachines, TrackMania Nations…

Simulation

FIXME

FIXME

But avoué: se rapprocher de la réalité.

Microsoft Flight Simulator, FlightGear, DiRT, SpinTires, BeamNG.Drive (qui va jusqu'à simuler la physique: ammortisseurs, déformation de la carrosserie…)

EuroTruck, Farming Simulator, tractopell…

Catégorie à part pour les jeux de tanks ?

Combat spatial

FIXME

FIXME

Jeux de combat dans l'espace, souvent en ligne, et mettant parfois en jeu des centaines de joueurs simultanément.

Wing Commander

StarConflict, EVE Online…

????

FIXME

FIXME

Un genre à part pour les jeux de malfras genre Saint Rows, GTA, RetroCityRampage, Carmageddon ?

Inclassables

FIXME

FIXME

Certains jeux parviennent à être unique dans leur gameplay et n'appartenir vraiment à aucun catégorie. Parfois avec un gameplay expérimental.

Diaries of a spaceport janitor, Octodad, Crayon Physics Deluxe, Hypnospace Outlaw, Getting over it, Journey.

Où classer la série des Lifeline ? Et les jeux de “téléphone perdu” ?

Jeux de baston / Beat-them-all

FIXME

FIXME

StreetFighter II, DoubleDragon, Mortal Kombat…

Différencier les jeux à scrolling (DoubleDragon) et ceux à scène fixe (StreetFight II, Mortal Kombat) ?

Music/rythme games

FIXME

FIXME

Jeux basés sur la musique ou le rythme.

Guitar Heroe, BeatBuddy…

Jeux de danse

FIXME

FIXME

Juste dance, Dance Dance Revolution…

VR (Réalité virtuelle)

FIXME

Sport

FIXME

FIXME

Jeux olympiques, tennis, football, autres.

Certains orientés arcade (s'amuser), simulation (faire “comme pour de vrai”), gestion.

Les classiques: Madden NFL, FIFA…

Hacker games

FIXME

FIXME

Hackers, Uplink…

Est-ce que j'y inclus Watchdogs et autres ?

Les autres aspects des jeux

Jeux solo / multijoueurs

Certains jeux sont conçu pour un seul joueur (solo): Vous, jouant seul sur votre propre ordinateur ou console.

D'autres peuvent être joués à plusieurs: On les appelle multijoueurs:

  • Quand les joueurs jouent sur le même écran (vos amis à côté de vous), on parle de multijoueurs local.
  • Si chacun ramène sa machine, on peut aussi faire du multijoueurs en LAN (réseau local) en reliant en réseau local (ou sur le même point d'accès Wifi) les différents ordinateurs. Vous jouez alors dans le même jeu, mais chacun sur sa machine.
  • Quand les autres joueurs sont à distance (et qu'on joue à travers internet), on parle de multijoueurs en ligne.
  • Certains jeux sont conçus pour le mode solo, d'autres exclusivement pour le multijoueur, mais la plupart des jeux peuvent fonctionner dans les deux modes.
    • Du coup, jouer en local à un jeu peut être un moyen de vous aguerrir avant d'essayer le mode multijoueurs.

Souvent les jeux multijoueurs en ligne impliquent entre 2 et 15 joueurs (selon les jeux), mais certains jeux sont conçus pour mettre dans un même monde virtuel des centaines, voir des milliers de joueurs en même temps. On les appelle MMO (Massively Multiplayer Online, ou “Jeu en ligne massivement multijoueurs”). L'un des exemples les plus époustouflants concerne le jeu de combat spatial EVE qui a vu une bataille impliquant 8825 joueurs (!). Inutile de vous dire que coordonner de telles armées n'a pas dû être une mince affaire. Vous pouvez même regarder des extraits du combat, c'est épique ! Vous imaginez ça ? Participer à ce genre de bataille est bien plus palpitant qu'être juste spectateur d'un film de Science-Fiction.

L'expérience des jeux en ligne est totalement différente des jeux solo: Vous ne vous confrontez plus à l'ordinateur, mais à de vrais joueurs qui réfléchissent. Cela donne une toute autre dimension au jeu, et je vous recommande l'expérience ! (quel que soit le jeu)

Le jeu en ligne peut parfois avec ses côtés négatifs (mauvais comportement de joueurs, triche…), mais ça serait dommage de s'en priver à cause de ça.

(Si cela vous intimide, ce n'est pas grave ! Jouer en solo c'est bien aussi. Chacun ses goûts.)

Sauvegarde des jeux

Certains jeux vous permettent de “sauvegarder”. C'est à dire mémoriser votre avancement dans le jeu, vous permettant de reprendre le jeu plus tard, au même endroit. Mais c'est assez variable d'un jeu à l'autre.

  • Certains jeux (notoirement les jeux d'arcade) ne vous permettent pas de sauvegarder. Vous devrez recommencer depuis le début.
    • Afin de vous donner quand même l'impression de progresser, certains de ces jeux débloquent parfois de nouvelles capacités à votre personnage, rendant les premiers niveaux plus faciles.
  • Certains jeux vous permettent de sauvegarder et reprendre quand vous le souhaitez.
    • Oui parfois, c'est un peu de la triche: Si vous savez qu'une étape difficile du jeu s'annonce, vous pouvez sauvegarder juste avant et ainsi (si vous échouez) reprendre votre sauvegarde pour ré-essayer autant de fois que vous le voulez.
  • Certains jeux fonctionnent sur le principe des checkpoints (points de passage). Là, vous ne choisissez pas quand vous sauvegardez: Le jeu sauvegarde pour vous votre progression, mais uniquement à des endroits ou des moments déterminés. Si vous échouez ou mourrez, il vous renverra au dernier checkpoint.
  • Certains jeux imposent (ou proposent) le permadeath (“mort permanente”, parfois appellé hardcore). Si vous mourrez dans le jeu, vous perdez tout: Le monde, votre progression, votre personnage et tout ce que vous avez construit dans le jeu. Cela donne une toute autre intensité au jeu.
  • Les jeux multijoueurs en ligne ne vous permettent généralement pas de sauvegarder (c'est normal, c'est le serveur du jeu qui mémorise l'état du jeu, pas votre ordinateur). Généralement dans ces jeux quand vous cessez de jouer, vous disparaissez du jeu et votre personnage est mis en suspend. Quand vous revenez dans le jeu, vous récupérez votre personnage à l'endroit où vous l'y aviez laissé, mais le monde du jeu peut avoir évolué autour de vous.
    • Certains jeux en ligne vous imposent être à endroit précis avant de vous déconnecter, sans quoi vous perdez une partie de votre progression.

Le mélange des genres

J'ai classé les jeux dans des catégories, mais dans la réalité ces catégories sont plutôt perméable. Certains jeux jouent exprès sur des mélanges a priori contre-nature. Cela permet d'apporter des expérience de jeu originales. Quelques exemple:

Jouer sur ordinateur, console ou téléphone ?

Oh làlà je suis bien trop impartial pour répondre sur ce sujet, donc voici mon avis totalement partial: :!::!::!: JOUEZ SUR ORDINATEUR :!::!::!:

  • Oui il y a des jeux sympas sur consoles, mais:
    • On les retrouve souvent aussi sur ordinateur.
    • Certaines consoles exigent un paiement mensuel pour pouvoir continuer à jouer. Ça va vous coûter cher.
    • Quand vous changez de console, vous allez probablement perdre tous vos jeux. (Quand vous changez d'ordinateur, vous pouvez garder vos jeux.)
    • Il y a un bien plus grand choix de jeux sur ordinateur !… et aussi beaucoup plus de jeux gratuits.
  • Jouer sur téléphone ? Vous êtes sérieux ?
    • Le média est mal adapté. On peut jouer avec un clavier, une souris ou un joystick, mais un écran tactile ? Non. Il y a très peu de jeu qui sont vraiment bien adapté aux écrans tactiles. Beaucoup essaient de reproduire des manettes sur l'écran. C'est abominable.
    • Ce marché du jeu mobile est absolument totalement pourri par des achats “in-app”. Autrement dit: Les éditeurs vous accrochent avec des jeux gratuits, et puis vous frustrent afin de vous inciter à payer payer payer pour avancer dans le jeu. Je trouve cela totalement insuportable. (Vous avez déjà joué à TwoDots ? Il vous incite à payer de vrais euros à la fin de chaque niveau).

FIXME

FIXME

Est-ce que je fais un paragraphe sur les graphismes (2D, 3D, 2.5D, réaliste/non-réaliste/cartoon/abstrait, VR), sur les périphériques d'entrée (clavier, souris, manettes (vibration, captation de mouvement), nunchack, webcam, webcam 3D, etc.) Expliquer 1ière personne, 3ième personne, vue isométrique ?

Gagner ? Ça veut dire quoi, "gagner" ?

Peut-on “gagner” à un jeu ? Et bien tout dépend de ce qu'on entend par “gagner”. Arriver à atteindre la “fin” du scénario prévu par les développeurs ? Avoir le plus gros score ? Avoir gagné un match en ligne ? Et si le développeur du jeu n'a pas prévu de fin ? Ou s'il a décidé de s'amuser avec vous et de vous mener en bateau ? Cela dépend aussi de ce que vous considérer comme “gagner”.

Et puis zut: Est-ce seulement important de “gagner” ? La finalité n'est-elle pas finalement de jouer et de prendre du bon temps ? C'est à vous de voir, à vous de fixer vos objectifs.

Certains joueurs n'aiment pas être “lâchés” ainsi dans un jeu sans but à atteindre. C'est psychologiquement compréhensible. Sans but à atteindre, comment savoir où aller et quoi faire ? C'est pour cela que même dans les jeux “ouverts” ou “sandbox” les concepteurs des jeux ajoutent souvent un objectif final à atteindre (même si en soit il n'est absolument pas nécessaire au jeu).

Prenez par exemple des jeux comme Minecraft ou StarBound: Il n'existe pas réellement de “fin” à ces jeux. C'est un monde que vous pouvez explorer à l'infini, et créer des constructions aussi longtemps que vous le voulez. Mais pour les joueurs qui n'aiment pas être laissés sans but, les créateurs du jeu ont créé une fin (Tuer l'EnderDragon dans Minecraft, rassembler les joyaux spatiaux dans StarBound). Terminer Minecraft ou StarBound est pourtant totalement optionnel. Il n'est pas nécessaire de “terminer” ces jeux pour les apprécier et en profiter pleinement.

Il en est de même avec beaucoup de jeux: Arriver à la fin du jeu n'est pas forcément nécessaire. Ni même raisonnablement atteignable. À vous de choisir.

(Et puis je vais vous faire un aveux: Les gros joueurs, même ceux qui ont acheté des centaines de jeux, terminent rarement leurs jeux. Mais ce n'est pas grave ! L'important c'est de s'amuser.)

Et “perdre”, alors ? Qu'est-ce que “perdre” ?

Faire un “Game over” dans un jeu n'est pas toujours marrant. Perde n'est pas psychologiquement agréable. C'est une sorte d'échec personnel. Mais je vous encourage à passer rapidement outre cette sensation. D'abord parce que “perdre” dans un jeu, ça va vous arriver souvent, mais aussi qu'en fait ce n'est pas si grave ou important que ça.

Comme aime le dire l'auteur de RimWorld, si votre colonie est dans un état totalement désastreux (vos bâtiments incendiés, la moitiés de colons morts, l'autre malade, plus de vivres) c'est une tragédie dramatique, pas un échec. Vous ne passez pas un examen. Vous saisissez la nuance ?

Ne pas réussir à battre ou terminer un jeu, ce n'est pas grave. C'est le voyage qui compte, pas la destination.

(Et pour être franc, certains jeux ne sont pas terminables car les auteurs montent parfois les niveaux de difficulté à des niveaux pratiquement inhumains. C'est voulu.)

La durée de vie des jeux

Certains jeux, en particulier les jeux à scénario, sont conçus pour être terminé en quelques heures (tout dépend de la performance du joueur). Certains sont très courts (1h30 par exemple), mais ce n'est pas forcément un problème. Cela peut être suffisant pour l'expérience que le développeur du jeu veut vous faire ressentir, ou le message qu'il a à faire passer. Un jeu peut être court et très satisfaisant.

D'autres jeux n'ont jamais vraiment de fin et peuvent être joués indéfiniment (comme Minecraft).

Et une fois que le jeu est fini ? Il n'a plus d'intérêt ? Cela dépend.

Pour les jeux à scénario, comme Half-Life 2, si vous rejouez au jeu vous aurez grosso-modo la même expérience. Mais qui n'aime pas revoir un bon film ? Beaucoup de joueurs rejouent occassionnelement à des jeux qu'ils ont déjà terminés.

D'autres jeux, une fois terminé, sont rejouables mais en faisant varier les paramètres du jeu. Cela permet un grand nombre de variations au jeu qui vont vous apporter une expérience différente à chaque partie. La rejouabilité de ces jeux est importante. C'est donc un bon investissement. Par exemple RimWorld peut vous faire commencer dans une zone désertique au lieu d'une zone boisée, avec des colons qui n'ont pas du tout les mêmes aptitudes. Et en vous soumettant à des catastrophes totalement différentes (épidémies, vagues de froid, chute de météorites, orages…). Vous pouvez recommencer 10 nouvelles parties: Il ne se passera pas la même chose. (Spoiler: J'ai plus de 600 heures de jeux sur RimWorld.)

Afin de rallonger la durée de vie des jeux, certains développeurs font appel:

  • au changement de difficulté. Il n'est pas rare, au début d'un jeu, qu'on vous demande avec quelle difficulté vous voulez jouer.
  • au déblocage de capacités du personnage: Refaire le jeu avec de nouvelles capacités vous permettra de vivre différemment l'aventure.
  • au déblocage de nouveaux personnages avec des capacités totalement différentes, permettant là encore d'aborder le jeu différemment (c'est le choix fait dans Borderlands 2 par exemple).
  • aux “mods”, des bouts de programme qui vont modifier (parfois profondément) le fonctionnement du jeu de départ, parfois en le transformant presque en un autre jeu.
  • aux “maps”, des cartes, des mondes inventés par les joueurs, qui vont vous proposer des challenges dans des univers qui ne sont dans le jeu d'origine. Par exemple Portal 2 vous propose de nombreux niveaux casse-tête conçus par les joueurs eux-même et directement accessibles depuis l'interface du jeu.
  • certains jeux n'ont pas un univers fixe, mais construit aléatoirement. Le monde dans lequel vous évoluez sera différent à chaque nouvelle partie (c'est le cas de Minecraft ou Delver), l'extrême étant No man's sky qui créé aléatoirement de nouvelles planètes, une nouvelle faune et une nouvelle flore.
  • aux “DLC” (Downloadable Content): Je n'affectionne pas ce mécanisme, mais bon, il existe. Moyennement une somme modique (en principe bien inférieure au prix du jeu), les créateurs du jeu vous proposent de nouvelles missions ou de nouveaux personnages. Mais certains éditeurs abusent de ce mécanisme.

Une fois un jeu terminé, il existe donc différents moyen d'allonger sa durée de vie afin d'en profiter encore.

Encore une fois, un avertissement: Le prix d'un jeu n'est absolument pas un indicateur de sa durée de vie.

Vocabulaire

  • gameplay : L'expérience de jeu à laquelle le joueur est concrètement confronté, concrétisée par les règles et mécanismes de jeu. Un jeu avec des graphismes et musiques magnifiques peut être ruiné si son gameplay est mauvais (difficulté des niveaux mal dosés, moments ou phases du jeu sans intérêts ou fastidieux, mauvaise maniabilité du personnage, incohérences du scénario…)

Le mot de la fin

J'ai 48 ans. J'ai mis la première fois la main sur un ordinateur à l'âge de 7 ans. Cela fait donc 40 ans que je bidouille sur ordinateur. J'ai vu passer un nombre important de jeux. Comme tout le monde, j'ai aussi mes genres préférés. Il y a des jeux que j'ai détestés, certains que je n'ai pas compris, et aussi des jeux que j'ai adorés (et sur lesquels j'ai passé un temps dé-raisonnable).

Et je dois dire que certains de ces jeux m'ont fait passer de très bons moments. Le plaisir de jouer Robinson Crusoé dans Minecraft. La satisfaction d'avoir réussi avec brio un niveau difficile dans Dustforce. J'ai pu ressentir l'angoisse d'Ellen Ripley pourchassée par le monstre d'Alien dans Alien Isolation. J'ai été intrigué et ému par l'histoire de What remains of Edith Finch. J'ai été mal à l'aise dans Papers please. J'ai rit dans Borderlands 2. Je me suis émerveillé dans Journey. Je me suis battu désespérément pour la survie dans RimWorld. J'ai eu de lumineux moment d'Eureka! dans Baba is you. J'ai vraiment passé d'excellents moment dans ces jeux.

Je pense que vous aussi, pour peu vous trouviez un genre de jeu susceptible de vous plaire, vous pourriez aussi y trouver du plaisir… ou même découvrir de nouveaux genre ! J'espère que cette page vous aura donné la curiosité d'essayer.

Quels sont mes jeux préférés ? J'ai essayé d'en noter quelques uns dans cette page, mais elle n'est pas complète et continuera à évoluer.

Liens en vrac

le-monde-des-jeux-videos.txt · Dernière modification: 2021/04/13 13:12 de sebsauvage